Chez l’Empereur

Chez l’Empereur

Aujourd’hui nous partons voir l’incontournable de Pékin : la Cité interdite (qui ne l’est plus trop au regard de la foule qui s’y presse). Mais avant cela notre chauffeur nous dépose Place Tian’anmen (ce qui signifie place de la porte de la paix céleste). Cette place est parait-il la plus grande du monde. Elle est occupée en son centre par le mausolée de Mao. Aujourd’hui pas de longue file d’attente pour rendre hommage au grand fondateur de la « République populaire de la Chine moderne ». Ben oui, c’est fermé le dimanche !

P1140407

De l’autre côté de la place, une immensité bordée par le palais de l’assemblée du peuple (leur assemblée nationale) et par le musée national de Chine. De ci de là des petites touffes de touristes, quasiment tous chinois ou asiatiques. Les gardes gardent le drapeau devant le joli portrait de Mao posé sur l’entrée de la Cité Interdite

P1140431P1140433

On entre avec la foule et on s’aligne bien gentiment devant les guichets d’entrée. Belle discipline pékinoise !

Et là les cours se succèdent. Il faut dire que pendant 1 km (la longueur de la cité) nous allons traverser du sud au nord cet incroyable ensemble architectural construit en 1420 par Yongle, empereur de la dynastie des Ming. Impressionnant !

P1140474P1140484

Surtout quand on mesure qu’elle fut interdite d’accès pendant 500 ans. Les empereurs doivent se retourner dans leurs tombes en voyant tout ce petit peuple se presser dans ces cours. En tout cas cette visite est vraiment incroyable et nous laisse imaginer ce que pouvait être la vie en ces murs, particulièrement quand on était une des 3600 concubines même si les noms des bâtiments et des portes sont très évocatrices d’un monde parfait : harmonie suprême, pureté céleste, tranquillité terrestre, fortune splendide, longévité tranquille…

P1140486

On traverse les jardins situés au nord et on sort pour entrer dans l’enceinte de la colline de charbon, colline artificielle qui domine Pékin. C’est vrai que la vue sur les quartiers modernes et sur la cité interdite est sympa

P1140528P1140533

En sortant, nous allons déjeuner dans les ruelles du vieux Pékin en cyclo-pousse. Petite balade agréable et déjeuner parfait chez un habitant. C’était bon et copieux.

P1140556

Il est 15h et nous nous arrêtons dans un marché pour faire quelques achats et on rentre à pied à l’hôtel avant de ressortir diner. On a bien marché et on est bien fatigué !

Beijing, capitale du Nord

Beijing, capitale du Nord

Débarqués de bonne heure à l’autre bout du monde (7h45 heure locale) en provenance d’Amsterdam, nous entamons notre périple chinois. Il ne fait pas très chaud et le ciel est couvert (à moins que ce ne soit de la pollution !). Nous faisons une pause rapide dans notre hôtel à la décoration toute particulière,

P1140323

Puis, nous nous dirigeons vers le Temple du Ciel.

Les rues sont larges, les immeubles sont hauts, pas grand monde aux alentours, peut-être parce que nous sommes samedi ?

P1140318 P1140321

On apprend quand même qu’il y a 30 millions d’habitants à Pékin. Et ils sont où ? Ceci dit la ville s’étend sur 170 km du nord au sud et de l’est à l’ouest. Ceci explique surement cela. En tout cas il ne faut pas se perdre

P1140330

Notre chauffeur nous dépose donc devant la porte sud du Temple du Ciel. Ce temple construit en 1420 sous la dynastie Ming a fière allure.

P1140341

Nous traversons le site du sud au nord, et les constructions se succèdent.

D’abord l’autel du Ciel, avec ses terrasses de marbre blanc où officiait l’Empereur lors des rites solennels des solstices de printemps et d’hiver

P1140334 P1140344 P1140350

Puis la Voûte céleste impériale, bâtiment octogonal qui abritait les tablettes des ancêtres de l’empereur

P1140367 P1140370

Et encore plus loin, le temple de la prière pour de bonnes moissons avec son triple toit revêtu de tuiles bleues comme… le ciel.

P1140379 P1140393

Notre visite s’achève par la galerie Changlang longue de 350 mètres où les joueurs de cartes se rassemblent. Le temple est situé dans un parc qui s’étend sur plus de 250 hectares, parsemé de plus de 4000 cyprès. Inutile de dire que nous n’en avons vu qu’une infime partie, mais suffisamment pour apprécier le calme et la beauté du site.

P1140394

On déjeune ensuite dans un restaurant mongol. La cuisine est assez épicée mais très bonne et nous réussissons à nous accommoder de nos baguettes. Des pros ! En rentrant à l’hôtel pour rattraper notre précédente nuit éveillée, on prend un instant pour regarder le paysage, notre chambre se situant au 16ème étage.

P1140397

朋友你好 Péngyǒu nǐ hǎo

朋友你好 Péngyǒu nǐ hǎo

traduction « Bonjour les amis »
Nous voilà prêts pour une nouvelle aventure.
Demain on va tenter de se fondre parmi les innombrables chinois. Ça ne va pas être facile, on n’a pas le style.
En tout cas nous sommes certains de débarquer dans un autre monde où nos repères vont être quelque peu désorientés : autres us, autres coutumes, autre langue, autre écriture, tout ce qu’il faut pour s’ouvrir l’esprit. Que du bonheur !
Et bien sur, si Dieu Internet est avec nous, je ne manquerai pas à mon habitude : un petit article tous les jours.
A bientôt
circuit mars 2017

Du surréalisme au gothique

Du surréalisme au gothique

Nous voilà en route pour le musée Picasso où une exposition rapproche les oeuvres de Picasso et de Giacometti. Nous sommes en avance aussi nous en profitons pour faire une balade dans le 3ème arrondissement assez peu fréquenté à cette heure : le cirque d’hiver, un joli marché, et enfin le musée.

p1140124 p1140125 p1140128

L’expo nous emmène dans les mondes étonnants de Picasso et de Giacometti.

p1140135    p1140132

On repart vers l’île St Louis et l’île de la Cité. Il fait un temps superbe pour marcher. On traverse le quartier juif en passant devant le mémorial de la Shoah,

p1140137    p1140141

puis on emprunte le pont Louis Philippe. En passant dans l’île de la Cité par le pont St Louis on admire l’hôtel de ville. Puis voilà Notre Dame. Il n’y a pas foule non plus ici.

p1140144    p1140147 p1140153

Tout ça pour nous amener à la Sainte Chapelle. Notre visite à la Sagrada Familia, le mois dernier, nous a rappelé les vitraux magnifiques de la Sainte Chapelle et nous a donné l’envie d’y revenir. Merci à Saint Louis d’avoir construit cette merveille qui a fort bien résisté au temps (avec quelques rénovations bien sûr). L’entrée par le palais de justice est toujours étonnante et ultra sécurisée mais quand on arrive dans le chapelle haute c’est juste magique. Dans la chapelle basse, St Louis veille.

p1140159      p1140166 p1140169     p1140171 p1140174     p1140175

Et voilà, nous repartons vers le Châtelet et la dernière photo sera pour la Conciergerie.

p1140182

On rentre chez nous après 3 jours bien remplis avec des tas de remerciements à faire à nos gentils organisateurs car tout était juste PARFAIT. Ce sont des pros (mais on le savait déjà).

Balade et Expos

Balade et Expos

Aujourd’hui il fait beau, un peu frisquet ce matin mais qu’importe. Un peu de marche à pied nous réchauffera. Direction le Grand Palais pour l’expo Hergé. On va jusqu’à la Seine, on traverse le pont Alexandre III. D’un côté le Grand et le Petit Palais, de l’autre les Invalides. Parfait à part une légère brume (de pollution peut-être ?)

p1140040    p1140054 p1140048    p1140043

On arrive au Grand Palais. Il n’y a pas trop de monde. L’expo est vraiment intéressante et on y passe presque 2 heures. On découvre les derniers croquis d’Hergé pour l’album de Tintin et l’Alphart qui ne verra jamais le jour, Hergé ayant expressément demandé que personne ne reprenne son personnage, des illustrations sur les murs, des collections de « Coeur Vaillant » journal des années 30 ayant publié les premières aventures de Tintin et mille autres merveilles.

p1140060     p1140062 p1140063    p1140065

Vraiment un bon moment passé ici. On repart sur les Champs Elysées vers la Concorde. On en profite pour jeter un oeil aux boutiques du marché de noël qu’on n’avait pas vu hier.

p1140078

Et on se dirige vers la rue du Mont Thabor pour déjeuner au « Soufflé » qui nous a été chaudement recommandé. Et c’est une très bonne idée ! Soufflés salés, soufflés sucrés, un petit verre de vin pour les accompagner et nous voila requinqués.

Nous allons maintenant au Centre Georges Pompidou pour voir l’expo Magritte. En chemin, on aperçoit la colonne Vendôme et on longe le futur parc qui prolongera le forum des Halles jusqu’à la Bourse. C’est encore en chantier jusqu’en 2018. Par contre la Canopée au dessus du forum est bien terminée et le résultat est vraiment impressionnant. Cela change tout.

p1140082      p1140088 p1140090

On croise un bustronome (déjeuner à l’intérieur) et hier soir on a croisé un buscothèque (boite de nuit à l’intérieur, la musique à fond). Ils ne savent plus quoi inventer !

p1140083

Voilà Beaubourg : donc expo Magritte, les expos permanentes (pendant qu’on y est) et petite surprise une expo sur Gaston Lagaffe et son dessinateur Franquin. La cerise sur le gâteau. Tout cela nous donne une grande envie de nous replonger dans les intégrales de Tintin et de Gaston. On s’en occupe dès notre retour.

p1140091     p1140096 p1140099    p1140103

On n’a pas vu le temps passer et il est déjà 18 h. On va trainer un moment en attendant la suite de notre soirée. On se retrouve à l’opéra illuminé

p1140111    p1140110

Puis nous nous rendons à la Comédie Française pour assister à une représentation de Roméo et Juliette. 3h que nous n’avons pas vu passer. Des pros !

p1140119    p1140117

Paris sera toujours Paris

Paris sera toujours Paris

Pas grand monde dans le métro ce matin, C’est surement parce qu’ils sont tous au travail … et pas nous :-)

p1130930

Alors nous revoilà à Paris et on est ravis. On ne sait pas comment remercier mes collègues de nous avoir organiser ce petit séjour tous frais payés. Et justement on va s’en payer du bon temps. On commence par la place de la Concorde et la grande roue de Marcel Campion au coeur d’une polémique avec la ville de Paris qui veut la démonter.

p1130934

Et on remonte les Champs Elysées en traversant le marché de Noël, car c’est bientôt Noël. On ne peux pas le rater.

p1130939   p1130944

Et un petit arrêt chez Ladurée pour les macarons

p1130951

Il est l’heure maintenant de nous diriger vers le musée Marmottan Monet pour notre première expo du séjour : Hodler, Munch, Monet. Vraiment à voir mais les photos sont interdites ! J’ai quand même réussi à en faire une (forcément c’est un Monet) mais il ne faut pas le répéter !

p1130961  p1130958

Et 2 images pour voir le style dHodler et de Munch

p1140036   p1140037

On revient au Trocadéro à pied, ça fait une petite trotte. Le ciel s’obscurcit doucement. On s’arrête prendre un café et on descend vers laTour Eillel.

p1130964   p1130976

p1130983 p1130987

Aujourd’hui la Tour Eiffel est fermée au public pour cause de grève, pas de bol mais nous on va quand même y monter. En attendant l’accès à l’esplanade sous la tour est complétement protégé. Etat d’urgence oblige il faut passer le contrôle de sécurité et justement on ne passe pas car on a eu la malencontreuse idée d’acheter une bouteille d’eau de vie en verre pour faire un cadeau et l’agent de sécurité ne veut pas nous laisser entrer. On insiste un peu vigoureusement et comme on a des têtes de vieux français bien de chez nous on nous laisse passer. Ouf !

Alors on se retrouve devant l’entrée du Jules Verne, le restaurant du chef étoilé Alain Ducasse. Et on s’élève vers le 2ème étage de la Tour Eiffel à 123 m. Cool !

p1130988  p1130989

On nous installe le long des vitres et il ne nous reste plus qu’à admirer la vue.

p1140034   p1130999

Les serveurs sont au petit soin, prévenant et la dégustation peut commencer. Cocktail au champagne puis 5 plats pour le plaisir des sens agrémenté d’un vin blanc de Bourgogne très fruité. Donc le menu :

Pour patienter : Dorade marinée, radis noir et sésame, puis Saint Jacques dorée délicate crème de laitue caviar gold, puis foie gras de canard en cocotte condiment de courge, puis, pour l’un, filet de turbot au four légumes d’hiver fondants sucs aux agrumes et pour l’autre, volaille jaune des Landes en demi deuil sauce Albufera et en dessert, coing et pamplemousse sorbet champagne, puis écrou croustillant de chocolat de notre manufacture à Paris accompagné de petits fours frais, de truffes au chocolat et de guimauve. Pour accompagner tout cela, une bouteille de Saint Aubin 1er cru en Rémilly (Bourgogne) et une eau gazeuse corse !!!!!

p1140029  p1140009

Avec tout ça le temps passe. Il est bientôt 23 h et nous rentrons à l’hôtel pour un repos bien mérité.

Demain de nouvelles aventures !

Des formes et des couleurs, encore et encore

Des formes et des couleurs, encore et encore

On continue à optimiser notre temps. Donc petit déjeuner à 7h et départ à 7h45. Nous sommes seuls dans le métro en ce dimanche matin alors qu’hier soir en rentrant il était bondé. Il faut dire qu’il y avait un match de foot et que la station qui dessert notre hôtel est aussi celle du stade. Donc…

p1130640

Alors ce matin direction le Park Güell.Eusebi Güell, industriel et mécène de Gaudi, lui a confié la création d’une cité idéale qui devait accueillir une soixantaine de maisons. Au final seules 2 seront construites mais la marque de Gaudi se retrouve dans tous les aménagements de l’espace monumental du park :

des pavillons de l’entrée aux viaducs destinés à faciliter la circulation naturelle

p1130643  p1130655

de la grande place caractérisée par son banc sinusoïdal revêtu de trencadis à la salle hypostile, forêt de colonnes doriques destinée au marché

p1130664 p1130678 p1130681

du dragon, embème du park à l’escalier monumental

p1130691 p1130702

Là aussi tout est symbole. Il faudrait y passer des heures pour tout décortiquer. L’ensemble est vraiment fantastique. On retrouve ici les couleurs et les formes exotiques imaginées par Gaudi, incontestablement le maitre du modernisme et de l’avant garde du 20ème siècle.

Allez, on repart. Il fait toujours beau et bon, profitons en. On se dépêcha car on veut attraper la visite guidée en français de l’Hospital de la Santa Creu (Sainte Croix) i Sant Pau (Saint Paul) à 11h. On arrive in extremis. C’est l’ensemble moderniste le plus important de Barcelone, œuvre de Luis Domenech i Montaner. Cet hôpital a été construit entre 1902 et 1930 grâce au legs du banquier Pau Gil. Il s’agit en fait d’une ville dans la ville qui devait regrouper 48 pavillons isolés les uns des autres destinés à différentes spécialités médicales mais reliés entre eux par 1km de galeries souterraines. Avant-gardiste encore ! Cet hôpital n’est plus en service depuis 2009, le nouvel hôpital ayant été construit derrière celui-ci.

p1130793

Le bâtiment principal occupé par l’administration est richement décoré

p1130728     p1130760p1130729  p1130788

Mais la vraie merveille c’est quand on arrive sur la place centrale et qu’on découvre l’ensemble architectural formé par les pavillons : symétrie, couleurs et formes (encore et toujours) et le calme de l’espace ainsi constitué. Superbe !

p1130737   p1130744 p1130747    p1130772

On visite le pavillon chirurgical avec ses 3 blocs opératoires dotés de façades entièrement vitrées pour bénéficier de la lumière naturelle maximum et le pavillon de Sant Rafael avec sa grande salle commune baignée de lumière également qui accueillait au début du siècle 28 malades

p1130725

On profite du site au maximum et on reprend notre route. Pause déjeuner et on tente encore une fois d’accéder à une visite guidée en français au Palau de la Musica Catalana. Trop tard, les visites en français sont complètes. La prochaine est à 15h et en anglais. Pas de problème, on y va. Cette salle de concert privée est un exemple caractéristique du modernisme catalan et encore une réalisation de Luis Domenech i Montaner. Lumière, couleurs et formes, tout y est : une coupole de vert et de vastes fenêtres pour la lumière, un fond de scène représentant les 18 muses en pierre et mosaïques, un balcon aux colonnes toutes différentes. Au final c’est une salle unique à l’acoustique étonnamment excellente.

p1130803   p1130807 p1130831   p1130840

La façade n’est pas en reste

p1130854

En poursuivant notre chemin dans le Barri Gotic, le quartier historique de Barcelone, nous nous arrêtons boire un coup sur la Plaça Reial.

p1130857

Il ne nous reste plus le temps que pour une visite. Ce sera le Palau Güell, première réalisation d’envergure de Gaudi. C’était l’habitation de la famille Güell, immeuble de 5 étages au dessus d’un sous-sol qui servait d’écuries et qui est surmonté d’une terrasse aux multiples cheminées colorées. Dès l’entrée par de magnifiques portes en fer forgé on reconnait le souci du détail de Gaudi. Les plafonds en bois sculpté et le salon central, pièce maitresse du palais d’une hauteur de 15 mètres reflètent la grandeur voulue pour cet immeuble hors normes.

p1130862   p1130876 p1130879   p1130888 p1130891

La nuit est tombée, il est 19h30. On repasse par la Plaça Reial pour une petite sangria et on se rend à notre dernier rendez-vous de la visite au Tablao El Cordobes pour diner et assister à un spectacle de flamenco très pro. Belles performances vocales et physiques.

p1130919

Il est bientôt minuit et il nous faut rentrer. Il n’y a plus personnes dans les rues.

p1130929

Voilà ! Nous reprenons le chemin du retour demain matin. Séjour trop trop court. Il y a tellement de choses à découvrir dans cette magnifique ville. On reviendra sans aucun doute !

Maravillosa Barcelona

Maravillosa Barcelona

A l’occasion d’un week-end prolongé, nous partons à la découverte de Barcelone. Arrivés vendredi en fin de journée nous n’avons que le temps de partir à la recherche d’un restaurant où nous dégustons des tapas variées et délicieuses. Voilà pour le premier contact. Les choses sérieuses commencent ce matin. Nous attaquons par un tour panoramique en bus pour bien identifier les secteurs qui valent le coup. Le problème c’est que tout vaut le coup ! En 2 jours ça va être rude. Mais on ne se décourage pas tout de suite. On commence par la colline de Montjuic en traversant la place d’Espagne et le quartier construit pour l’exposition universelle de 1929. Beaucoup de monde sur les trottoirs : il y a un grand salon « Manga » qui doit attirer environ 30 000 personnes pour beaucoup équipés de costumes originaux. Du musée national d’art on domine la ville. La brume, liée à la proximité de l’océan d’un côté et des montagnes de l’autre, recouvre la ville mais la vue est quand même splendide.
p1130410

p1130430

Nous faisons ensuite un arrêt sur le site des installations sportives des jeux olympiques de 1992 dominé par la tour des télécommunications impressionnante.

p1130423

Ensuite, nous traversons le port, ses immenses bateaux de croisière (Barcelone accueille plus de 30 millions de touristes par an) et ses yachts hors norme. La ville a gagné plus de 10 km² sur la mer et ce n’est probablement pas fini, pus le quartier de Barceloneta et nous terminons sur la place de Catalunya, coeur de la ville.

La matinée est déjà passée. Il ne faut pas mollir car nous avons rendez-vous pour une visite de la Sagrada Familia à 15 h. Nous prenons la route à pied cette fois. On traverse la place de Catalunya et on se dirige vers le nord par le  le Paseo de Gracia. Le nez en l’air on admire les façades des immeubles. Ici c’était la guerre des architectes. Il fallait faire mieux que l’autre et ils s’en sont donnés à coeur joie. Cerda avait pensé un plan de la ville très géométrique fait de blocs carrés d’une centaine de mètres. Il fallait bien égayer tout ça.

p1130467    p1130472 p1130475

En plus il fait un temps superbe et la température d’une vingtaine de degrés est idéale. On continue notre route vers la Sagrada Familia, chef d’oeuvre d’Antoni Gaudi en chantier depuis 1882. Et ce n’est pas fini. Il devrait y avoir à terme 18 tours. Ya encore du boulot. La fin des travaux est annoncée pour 2026…peut-être.

p1130587

Nous arrivons un peu avant l’heure de notre entrée (tout cela est très réglementé). Nous avons donc le temps de manger un morceau et de faire le tour de la Basilique. Et c’est déjà impressionnant : la diversité des motifs, le souci du détail, les couleurs… On ne sait pas où porter le regard tellement il y a de choses à voir, sans parler de toute la symbolique attachée à chaque élément architectural voulue par Gaudi. C’est le 2ème site le plus visité en Espagne après l’Alhambra de Grenade et on comprend déjà bien pourquoi !

p1130487      p1130492 p1130493    p1130497

p1130499 p1130508    p1130560

Bon, on entre !

Wahoo !!!!

Les photos parlent toutes seules : une forêt de piliers colorés par la lumière qui entre à flot par les vitraux de couleurs chaudes à l’ouest et de couleurs froides à l’est. Quelle chance que le soleil soit avec nous !!

p1130514     p1130522 p1130531 p1130538 p1130541     p1130556 p1130523     p1130533

Alors là on est scotchés ! Difficile de repartir mais le temps passe et il y a tant à voir encore.

Alors on quitte la Basilique à regret en se disant qu’il faudra impérativement y revenir et on repart vers le Paseo de Gracia pour tenter de visiter la Casa Mila aussi appelée la Pedrera, un immeuble signé également Gaudi (omniprésent dans la ville). C’est sa dernière réalisation. La façade qui ondule, les murs peints, les combles et les cheminées aux formes extravagantes font de cet immeuble une oeuvre artistique à part entière.

p1130481   p1130575

p1130615   p1130612 p1130610

Voilà la nuit approche, on en a plein les pattes. On retrouve les copains pour un dernier tour dans le marché animé de la Bocqueria et dans la cathédrale toute proche, puis on remonte une nouvelle fois vers la place de Catalunya. Il est 20 h et on est fatigués mais on a bien optimisé. Demain sera aussi une grande journée