Proverbe islandais

Proverbe islandais

« Si tu n’es pas content du temps, attends 5 minutes ! »

Donc ce matin il pleut. L’hôtel que nous quittons est une ferme hôtel. Les moutons sont encore au repos de bon matin. Enfin presque, il est 9h. Les nuages sont bas et la visibilité faible.

On attend 5 minutes… Nous nous arrêtons voir la chute de Gluggafoss sous une légère bruine, puis à la chute de Skogafoss, sous une bonne averse.

   
On attend 5 minutes… Nous nous engageons sur une piste qui nous emmène à la langue glaciaire de Solheimajokull qui descend du glacier Myrdalsjokull. Il pleut fort et il fait froid. Normal, on est en Islande quand même. Plusieurs groupes se préparent à une randonnée sur le glacier. Crampons, piolet, harnais, rien ne manque.

   
On attend 5 minutes…Nous nous dirigeons vers les falaises de Dyrholaey. En théorie, de là on devrait avoir une très belle vue sur le glacier précité. Mais il pleut et la visibilité est peu visible. Les plages de sable noire sont quand même impressionnantes !

   
On attend 5 minutes… Nous sommes dans une réserve ornithologique qui héberge une colonie de macareux moine, emblème du pays. Ils volent autour de nous tandis que le macareux de permanence surveille les environs.

On attend 5 minutes… Il est déjà 13h30. On a faim mais impossible de pique niquer sur l’herbe ou sur le sable. Il pleut. Alors on déjeune dans la voiture. Ensuite on tente une sortie vers la plage de Reynisfjara. Très jolie plage noire mais on ne peut pas photographier en direction de la mer car la pluie poussée par le vent est quasi horizontale.

   
On attend 5 minutes…, il est 16h et la pluie s’est arrêtée. Enfin ! Donc récapitulons, nous avons donc attendu 420 minutes pour que le temps change. Il va falloir remettre à jour le proverbe !

Au loin se dévoile le glacier Myrdalsjokull. Nous faisons une pause à Laufskalavartha. Ici on trouve un assemblage de petits cairns déposés par les voyageurs du moyen-âge. Ceux-ci y faisaient une prière avant de s’engager dans le désert qui occupait l’espace.

   
Nous ne résistons pas au plaisir de profiter encore de cette embellie. Nous croisons la rivière Leira. Une dernière photo du Myrdalsjokull et nous arrivons à notre gîte du soir à Hrifunes.

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *