Froid polaire

Froid polaire

Temps bien couvert au réveil. Un petit vent du nord bien frisquet a baissé la température à 4°C, ressenti bien moins. D’un autre côté nous serons dans l’après-midi, à Husavik, à 58 km du cercle polaire arctique. Ceci peut donc expliquer cela. En attendant nous sommes au Lac Myvatn. Traduction le lac des mouches. Je sais ce n’est pas très engageant. D’ailleurs on nous a bien prévenu contre les nuées de moucherons qui sévissent pendant l’été. Or visiblement c’est l’hiver car nous ne verrons pas la queue d’un moucheron. C’est déjà ça. Nous commençons par une balade champêtre à Hofdi. Des blocs de lave émergent ici et là.

   
Nous faisons ensuite une petite promenade à travers les coulées de lave de Dimmuborgir ou la citadelle sombre. Ces formations volcaniques sont dues à la rencontre de laves brûlantes et des eaux du lac il y a environ 2000 ans. Ici nous sommes atteints de paréidolie ou l’art de voir des visages partout. Verrez-vous le troll ?

   
Encore un saut de puce. A 1 km de là nous sommes aux grottes de Grjotagja où se trouve une source d’eau chaude. Ce sont d’anciens bains situés dans une grotte de lave qui sont désormais interdits en raison de la température de l’eau (environ 45°C).  Juste au dessus, on fait un tour le long d’une faille remarquable.

   
Le paysage change. Les couleurs s’invitent au dessus de la petite ville de Reykjahlid. Nous continuons nos investigations. En arrivant à Leirhnjukur, il pleut, le vent est bien froid. Nous n’irons pas jusqu’au bout du sentier. Pluie 1 – Nous 0.

   
Au passage, nous avons traversé la zone occupée par la centrale géothermique de Kafla. On ne peut pas la rater avec ses tuyaux énormes partout et ses grands panaches de fumée.

   
Et ce n’est pas fini. Au cratère de Viti (qui signifie l’enfer), il pleut toujours. Ce cratère a été formé par une grande éruption survenue en 1724. Depuis le volcan Kafla situé tout près s’est réveillé de nombreuses fois. La dernière en 1984. Hier donc !

Nous suivons un moment un groupe de chevaux peut-être en transhumance vers d’autres herbages.

Nous déjeunons près de l’église de Reykjahlid et d’une belle coulée de lave.

Puis nous prenons la route vers Husavik qui sera le point le plus au nord de notre voyage. Il parait que les habitants du sud de l’Islande viennent au nord pour trouver une meilleure météo et une température plus agréable. Ah bon ! Husavik, la baie des maisons, est réputée pour l’observation des baleines. De l’autre côté de la baie, un rayon de soleil révèle les sommets enneigés de la chaïne du Viknafjoll.

   
En revenant vers notre hébergement, nous nous arrêtons de nouveau à Hverir. Solfatares, fumées soufrées, couleurs variées, c’est un très beau site même s’il n’est pas très grand.

       
Enfin nous apprécions la vue sur le lac et sur les pseudo-cratères de Skutustadagigar, cratères herbeux très esthétiques.

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *