Tag Archives: barcelone

Un tour à l’hôpital pour finir

Un tour à l’hôpital pour finir

Pas d’inquiétude, tout va bien. Il nous reste une belle visite à effectuer. Pour cela nous avons réservé une visite en français car les explications sont importantes. Nous allons à l’Hospital de la Santa Creu i Sant Pau. Encore une merveille. Mais avant, on s’arrête où ? devinez ! A la Sagrada Familia. Il se trouve que nous n’avons jamais vu la façade de la Nativité éclairée par le soleil car nous y sommes toujours venus l’après-midi. Alors ce matin on va voir ce que ça donne. Et voilà, on voit encore des éléments qu’on n’avait pas remarqué avant ! Incroyable.

   

Allez maintenant on remonte l’Avenue de Gaudi (comme c’est bizarre) et on arrive à l’hôpital : ses pavillons, ses clochetons, ses couleurs, tout nous réjouit. De nouveaux pavillons ont été restaurés depuis notre dernière visite. C’est vraiment un incontournable de la ville.

       

Il nous faut maintenant rentrer à l’hôtel pour terminer nos bagages avant notre retour en fin d’après-midi. On fait un dernier tour dans le quartier du Raval pour aller voir le chat de Botero sur la Rambla del Raval.

   

Voilà notre semaine est déjà terminée. Il fallait bien ça pour une ville comme Barcelone. Elle le mérite amplement.

Moderniste ou médiéval

Moderniste ou médiéval

On a rendez vous pour visiter la partie monumental du park Güell. Le temps est maussade et on attend même quelques gouttes d’eau. Là aussi, les travaux d’entretien et de rénovation vont bon train même si la foule des touristes est déjà bien présente. On se demande comment ce doit être en plein été.

       

Il nous reste à visiter le Barri Gotic de la ville. On se perd dans les étroites ruelles médiévales. On entre dans la Cathédrale, puis on traverse la Plaça Reial. Et on passe le reste de l’après midi à déambuler. Très agréable

   

En bord de mer

En bord de mer

Ce matin on va à Montjuic. On prend le métro jusqu’à la plaça d’Espanya où on doit prendre un bus pour monter au sommet de la colline. On en profite pour admirer les anciennes arènes reconverties en centre commercial mais qui ont quand même fière allure

Et on attend le bus, et on attend, et on attend. Au bout d’une heure voilà notre bus. On a failli s’impatienter ! Nous montons donc au Castell de Montjuic pour flâner et admirer la vue sur la ville. On en profite pour entrer dans l’enceinte du stade olympique.

       

Et on redescend tranquillement à pied, en passant par le Musée National d’Art et en longeant les fontaines. Nous voilà de retour Plaça de Espanya. Après déjeuner, nouveau changement de quartier, mais toujours en bord de mer. Direction La Barceloneta. On peut dire qu’on aura arpenté la ville.

Ce quartier longtemps habité par des ouvriers et des pêcheurs est en train de s’embourgeoiser. Il fait bon se promener dans ces petites rues perpendiculaires loin du front de mer où il faut louvoyer entre les skate- boards, les vélos, les trottinettes électriques et les rollers. Gare à toi si tu n’as pas de roue !

   
 En suivant les plages on arrive à Port Olympic, quartier aménagé lors des JO de 1992 pour héberger les sportifs. Ici se cotoient les hautes tours et le Poisson d’or, monumentale sculpture de Frank Gehry

   

 

Sacrée Famille

Sacrée Famille

Deux visites importantes aujourd’hui : le Palais Güell et le Sagrada Familia. On commence par descendre les Ramblas, encore pour rejoindre le Palais Güell. Nous l’avions vu de nuit. Alors ce sont 5 étages qui se succèdent au dessus d’un sous-sol-écurie. Ce palais permettait l’entrée des voitures à cheval à l’intérieur pour déposer les passagers au pied de l’escalier principal. Ensuite tout y est, décoration somptueuse, une chapelle, un orgue, un salon monumental, des plafonds en bois sculptés, des coins et des recoins et le toit-terrasse avec ses 18 cheminées pour lesquelles Gaudi a laissé libre court à son imagination.

       
 Vous l’aurez compris, on adore ! Mais le clou du spectacle c’est bien évidemment la Sagrada Familia. Comment rester indifférent ? La tête levée en permanence à vous donner le torticolis. Il y a tant à voir : la façade de la Nativité fourmillante de personnages, la façade de la Passion et ses formes austères et anguleuses, les 18 tours pour certaines encore inachevées, les décors végétaux éparpillés, la forêt de colonnes à l’intérieur peintes par la lumière naturelle qui entre partout, les vitraux modernes et classiques…

           
 On en prend plein les yeux, on s’apprête à sortir et on se dit qu’on n’a pas fini, alors on rentre à nouveau. Et on continue nos découvertes. Quel après-midi ! Fin des travaux toujours prévue pour 2026, pour le centième anniversaire de la mort de Gaudi.

Parc et Palais

Parc et Palais

Changement de quartier. Nous nous éloignons du centre ville pour une balade à pied dans le Park Güell. Ça monte. La visite de ce jardin méditerranéen entrecoupé de viaducs étranges est réjouissante.

   
  Ce que nous n’avions pas prévu c’est qu’il n’y a plus de place pour la visite de la partie monumentale du parc. Nous pensions naïvement que début avril, en dehors des vacances scolaires, les accès aux sites seraient faciles. Que nenni ! On cherche de la place pour les jours à venir, complet le mercredi, complet le jeudi, alors on reviendra vendredi matin comme l’empereur, sa femme et le p’tit prince.

 

On prend un taxi pour revenir dans le centre, cette fois dans le quartier de la Ribera. On déjeune tout à côté du Palau de la Musica Catalana. Ici nous avions prévu le coup et réservé une visite guidée en français. C’est l’architecte Luis Domench i Montaner (on en a déjà parlé) qui a construit cette splendide salle de spectacle. La lumière y est incroyable et l’acoustique aussi.

   
 On passe le reste de l’après-midi à sillonner les ruelles du quartier El Born. Une boutique de personnages de carnaval géants attire notre attention avant d’arriver à l’église Santa Maria del Mar avec sa nef magistrale.

   

Pour rejoindre les Ramblas, nous passons par la Plaça Sant Jaume où se font face la Mairie et le siège de la Generalitat de Catalunya. Belle place où séjourne depuis plusieurs mois de curieux anonymes barbus revendiquant l’indépendance de la Catalogne. Et nous revoilà au marché de la Boqueria, toujours bien animé et bien achalandé.

La ville nouvelle

La ville nouvelle

Après un petit déjeuner au café du coin, nous nous dirigeons vers la plaça de Catalunya, point de départ de notre promenade du jour.

Nous remontons le Passeig de Gracia, les Champs Elysées locaux, emblématique du quartier de l’Eixample que nous allons traverser. Ici les riches familles rivalisent par palais interposés. Les trois maisons constituant « la pomme de la discorde » en sont l’exemple typique. Trois architectes, trois styles, trois personnalités : Luis Domènech i Montaner pour la Casa Lleo Morera, Puig i Cadafalch pour la Casa Amatller et Antoni Gaudi pour la Casa Battlo, dont nous ne verrons pas la façade, actuellement en rénovation. Et déjà de bon matin, la file d’attente pour visiter cette maison est non négligeable. Nous tenterons notre chance en fin de journée.

   
 Nous avançons vers la Casa Mila, aussi nommé la Pedrera, œuvre de Gaudi pour tenter une visite. Et là, pas de problème. On y va.

   

Elle est toujours aussi originale et sa terrasse incontournable. On adore !

       
 Il est déjà l’heure de déjeuner. Parfait, on recharge les batteries et on continue notre déambulation vers la Sagrada Familia. Le temps est superbe, pas trop chaud, impeccable.

       
 On revient vers le Passeig de Gracia pour espérer visiter la Casa Battlo. Et miracle, il n’y a plus d’attente. A l’intérieur c’est un peu le chantier mais on profite à nouveau des formes arrondies, des jeux de lumière, des matériaux originaux et des cheminées en trencadis (morceaux de faïence assemblés) caractéristiques du travail de Gaudi. Superbe !

       
 Il ne nous reste plus qu’un arrêt à faire au Nacional, immense bâtiment regroupant restaurants, bar à tapas, à bières, à vins dans un décor étudié.

On se l’était promis

On se l’était promis

Notre séjour express de 2 jours en 2016 à Barcelone nous avait vraiment laissé sur notre faim. Trop rapide, trop de balades à faire, trop de choses à admirer. Bref, cette fois nous allons y passer une semaine. Ça devrait aller mieux.

Arrivés en début d’après-midi, nous nous installons à l’hôtel, à 3 minutes de la place de Catalunya et des Ramblas dans le quartier du Raval. Situation parfaite !

Juste posé, juste reparti. Évidemment, nous descendons les Ramblas, on passe devant le célèbre marché de la Boqueria, et on va jusqu’à la mer.

   
 Nous arrivons au Port Vell, en passant par la plaça del Portal de la Pau, dominée par le monument dédié à Christophe Colomb. De l’autre côté du port, la Tour Jaume I supporte le téléphérique qui rejoint le colline de Montjuic.

   
 Nous longeons le musée maritime et nous allons jusqu’au Maremagnum, immense centre commercial posé sur la jetée.

Après cette première balade, nous remontons dans le quartier du Raval. Nous entrons dans le Centre de Culture Contemporaine pour essayer de monter au mirador qui domine le quartier. Mais il est fermé. Alors on va trainer un peu puis se poser dans un resto local pour « Sangria y Tapas ».

Des formes et des couleurs, encore et encore

Des formes et des couleurs, encore et encore

On continue à optimiser notre temps. Donc petit déjeuner à 7h et départ à 7h45. Nous sommes seuls dans le métro en ce dimanche matin alors qu’hier soir en rentrant il était bondé. Il faut dire qu’il y avait un match de foot et que la station qui dessert notre hôtel est aussi celle du stade. Donc…

p1130640

Alors ce matin direction le Park Güell.Eusebi Güell, industriel et mécène de Gaudi, lui a confié la création d’une cité idéale qui devait accueillir une soixantaine de maisons. Au final seules 2 seront construites mais la marque de Gaudi se retrouve dans tous les aménagements de l’espace monumental du park :

des pavillons de l’entrée aux viaducs destinés à faciliter la circulation naturelle

p1130643  p1130655

de la grande place caractérisée par son banc sinusoïdal revêtu de trencadis à la salle hypostile, forêt de colonnes doriques destinée au marché

p1130664 p1130678 p1130681

du dragon, embème du park à l’escalier monumental

p1130691 p1130702

Là aussi tout est symbole. Il faudrait y passer des heures pour tout décortiquer. L’ensemble est vraiment fantastique. On retrouve ici les couleurs et les formes exotiques imaginées par Gaudi, incontestablement le maitre du modernisme et de l’avant garde du 20ème siècle.

Allez, on repart. Il fait toujours beau et bon, profitons en. On se dépêcha car on veut attraper la visite guidée en français de l’Hospital de la Santa Creu (Sainte Croix) i Sant Pau (Saint Paul) à 11h. On arrive in extremis. C’est l’ensemble moderniste le plus important de Barcelone, œuvre de Luis Domenech i Montaner. Cet hôpital a été construit entre 1902 et 1930 grâce au legs du banquier Pau Gil. Il s’agit en fait d’une ville dans la ville qui devait regrouper 48 pavillons isolés les uns des autres destinés à différentes spécialités médicales mais reliés entre eux par 1km de galeries souterraines. Avant-gardiste encore ! Cet hôpital n’est plus en service depuis 2009, le nouvel hôpital ayant été construit derrière celui-ci.

p1130793

Le bâtiment principal occupé par l’administration est richement décoré

p1130728     p1130760p1130729  p1130788

Mais la vraie merveille c’est quand on arrive sur la place centrale et qu’on découvre l’ensemble architectural formé par les pavillons : symétrie, couleurs et formes (encore et toujours) et le calme de l’espace ainsi constitué. Superbe !

p1130737   p1130744 p1130747    p1130772

On visite le pavillon chirurgical avec ses 3 blocs opératoires dotés de façades entièrement vitrées pour bénéficier de la lumière naturelle maximum et le pavillon de Sant Rafael avec sa grande salle commune baignée de lumière également qui accueillait au début du siècle 28 malades

p1130725

On profite du site au maximum et on reprend notre route. Pause déjeuner et on tente encore une fois d’accéder à une visite guidée en français au Palau de la Musica Catalana. Trop tard, les visites en français sont complètes. La prochaine est à 15h et en anglais. Pas de problème, on y va. Cette salle de concert privée est un exemple caractéristique du modernisme catalan et encore une réalisation de Luis Domenech i Montaner. Lumière, couleurs et formes, tout y est : une coupole de vert et de vastes fenêtres pour la lumière, un fond de scène représentant les 18 muses en pierre et mosaïques, un balcon aux colonnes toutes différentes. Au final c’est une salle unique à l’acoustique étonnamment excellente.

p1130803   p1130807 p1130831   p1130840

La façade n’est pas en reste

p1130854

En poursuivant notre chemin dans le Barri Gotic, le quartier historique de Barcelone, nous nous arrêtons boire un coup sur la Plaça Reial.

p1130857

Il ne nous reste plus le temps que pour une visite. Ce sera le Palau Güell, première réalisation d’envergure de Gaudi. C’était l’habitation de la famille Güell, immeuble de 5 étages au dessus d’un sous-sol qui servait d’écuries et qui est surmonté d’une terrasse aux multiples cheminées colorées. Dès l’entrée par de magnifiques portes en fer forgé on reconnait le souci du détail de Gaudi. Les plafonds en bois sculpté et le salon central, pièce maitresse du palais d’une hauteur de 15 mètres reflètent la grandeur voulue pour cet immeuble hors normes.

p1130862   p1130876 p1130879   p1130888 p1130891

La nuit est tombée, il est 19h30. On repasse par la Plaça Reial pour une petite sangria et on se rend à notre dernier rendez-vous de la visite au Tablao El Cordobes pour diner et assister à un spectacle de flamenco très pro. Belles performances vocales et physiques.

p1130919

Il est bientôt minuit et il nous faut rentrer. Il n’y a plus personnes dans les rues.

p1130929

Voilà ! Nous reprenons le chemin du retour demain matin. Séjour trop trop court. Il y a tellement de choses à découvrir dans cette magnifique ville. On reviendra sans aucun doute !

Maravillosa Barcelona

Maravillosa Barcelona

A l’occasion d’un week-end prolongé, nous partons à la découverte de Barcelone. Arrivés vendredi en fin de journée nous n’avons que le temps de partir à la recherche d’un restaurant où nous dégustons des tapas variées et délicieuses. Voilà pour le premier contact. Les choses sérieuses commencent ce matin. Nous attaquons par un tour panoramique en bus pour bien identifier les secteurs qui valent le coup. Le problème c’est que tout vaut le coup ! En 2 jours ça va être rude. Mais on ne se décourage pas tout de suite. On commence par la colline de Montjuic en traversant la place d’Espagne et le quartier construit pour l’exposition universelle de 1929. Beaucoup de monde sur les trottoirs : il y a un grand salon « Manga » qui doit attirer environ 30 000 personnes pour beaucoup équipés de costumes originaux. Du musée national d’art on domine la ville. La brume, liée à la proximité de l’océan d’un côté et des montagnes de l’autre, recouvre la ville mais la vue est quand même splendide.
p1130410

p1130430

Nous faisons ensuite un arrêt sur le site des installations sportives des jeux olympiques de 1992 dominé par la tour des télécommunications impressionnante.

p1130423

Ensuite, nous traversons le port, ses immenses bateaux de croisière (Barcelone accueille plus de 30 millions de touristes par an) et ses yachts hors norme. La ville a gagné plus de 10 km² sur la mer et ce n’est probablement pas fini, pus le quartier de Barceloneta et nous terminons sur la place de Catalunya, coeur de la ville.

La matinée est déjà passée. Il ne faut pas mollir car nous avons rendez-vous pour une visite de la Sagrada Familia à 15 h. Nous prenons la route à pied cette fois. On traverse la place de Catalunya et on se dirige vers le nord par le  le Paseo de Gracia. Le nez en l’air on admire les façades des immeubles. Ici c’était la guerre des architectes. Il fallait faire mieux que l’autre et ils s’en sont donnés à coeur joie. Cerda avait pensé un plan de la ville très géométrique fait de blocs carrés d’une centaine de mètres. Il fallait bien égayer tout ça.

p1130467    p1130472 p1130475

En plus il fait un temps superbe et la température d’une vingtaine de degrés est idéale. On continue notre route vers la Sagrada Familia, chef d’oeuvre d’Antoni Gaudi en chantier depuis 1882. Et ce n’est pas fini. Il devrait y avoir à terme 18 tours. Ya encore du boulot. La fin des travaux est annoncée pour 2026…peut-être.

p1130587

Nous arrivons un peu avant l’heure de notre entrée (tout cela est très réglementé). Nous avons donc le temps de manger un morceau et de faire le tour de la Basilique. Et c’est déjà impressionnant : la diversité des motifs, le souci du détail, les couleurs… On ne sait pas où porter le regard tellement il y a de choses à voir, sans parler de toute la symbolique attachée à chaque élément architectural voulue par Gaudi. C’est le 2ème site le plus visité en Espagne après l’Alhambra de Grenade et on comprend déjà bien pourquoi !

p1130487      p1130492 p1130493    p1130497

p1130499 p1130508    p1130560

Bon, on entre !

Wahoo !!!!

Les photos parlent toutes seules : une forêt de piliers colorés par la lumière qui entre à flot par les vitraux de couleurs chaudes à l’ouest et de couleurs froides à l’est. Quelle chance que le soleil soit avec nous !!

p1130514     p1130522 p1130531 p1130538 p1130541     p1130556 p1130523     p1130533

Alors là on est scotchés ! Difficile de repartir mais le temps passe et il y a tant à voir encore.

Alors on quitte la Basilique à regret en se disant qu’il faudra impérativement y revenir et on repart vers le Paseo de Gracia pour tenter de visiter la Casa Mila aussi appelée la Pedrera, un immeuble signé également Gaudi (omniprésent dans la ville). C’est sa dernière réalisation. La façade qui ondule, les murs peints, les combles et les cheminées aux formes extravagantes font de cet immeuble une oeuvre artistique à part entière.

p1130481   p1130575

p1130615   p1130612 p1130610

Voilà la nuit approche, on en a plein les pattes. On retrouve les copains pour un dernier tour dans le marché animé de la Bocqueria et dans la cathédrale toute proche, puis on remonte une nouvelle fois vers la place de Catalunya. Il est 20 h et on est fatigués mais on a bien optimisé. Demain sera aussi une grande journée