Tag Archives: châteaux

La démesure

La démesure

Pour achever notre balade, il nous fallait un château hors du commun. 426 pièces, 77 escaliers, 282 cheminées ! Chambord, chef d’œuvre de la renaissance mérite un arrêt prolongé.

  

La symétrie est impressionnante et les yeux sont inexorablement attirés par les innombrables cheminées.

    

En entrant dans la cour intérieure qui cerne le donjon nous bénéficions d’un agréable rayon de soleil, bien utile car il fait encore assez froid.

        

Nous bénéficions d’une visite guidée fort intéressante à la découverte du monde de François 1er et de sa cour. On apprend ainsi qu’il ne vécut à Chambord que 72 jours, que le château a été occupé 12 ans en 5 siècles, qu’il a surtout été construit pour affirmer la toute puissance de François, monarque absolu. D’ailleurs des symboles de ce pouvoir sont disséminés un peu partout. Le grand escalier à double révolution en est également un signe.

     

La salamandre est également omniprésente

Le château appartient à l’Etat ainsi que tout le domaine et la commune de Chambord. Le mobilier n’est pas d’origine mais plusieurs pièces ont été reconstituées.

  

On peut également profiter des terrasses qui dominent le parc et d’où on peut admirer les cheminées de plus près.

      

Après plusieurs heures de visite, nous quittons Chambord et le Val de Loire en prévoyant déjà d’y revenir pour la découverte d’autres merveilles. A suivre donc !

 

Le voyage dans le temps continue

Le voyage dans le temps continue

C’est par le château de Chaumont  que nous commençons notre 2ème journée en Val de Loire. Ce château acquis par l’Etat en 1938 est aussi passé aux mains de Catherine de Médicis et de sa rivale Diane de Poitiers avant de changer plusieurs fois de mains.

La visite comprend de nombreuses salles et nous amène également dans les greniers pour une exposition de vitraux. Surprenant ! L’escalier qui nous y conduit est vraiment très beau

La salle à manger possède une remarquable cheminée comme la chambre du roi et les plafonds recouverts de décors polychromes sont tout aussi splendides

    

En sortant, nous nous dirigeons vers les écuries les plus luxueuses d’Europe. La sellerie renferme de somptueux harnais

    

Nous passons ensuite quelques heures dans les jardins où se déroulent le Festival annuel puis nous quittons Chaumont pour une nouvelle destination.

Et cette destination c’est Cheverny à 30 km de là. Et là nous devons prendre notre mal en patience car il y a 1h d’attente pour y entrer. Le château n’est pas très grand et pour éviter qu’il soit bondé, l’entrée est régulée.

Enfin nous pénétrons dans le parc. Le château a un tout autre style. Et bien sûr c’est le modèle du Château de Moulinsart, château du Capitaine Haddock !

Il appartient à la même famille quasiment sans discontinuer depuis plus de 6 siècles, les Hurault de Vibraye. Diane de Poitiers l’a quand même acquis après avoir été évincée de Chenonceau. Il est réputé pour son mobilier, son parc avec des arbres remarquables et la meute de chiens de chasse.

Et effectivement l’ameublement et la décoration des pièces sont vraiment parfaitement restitués.

      

   

Une dernière vue au pied d’un séquoia et nous rentrons à l’hôtel

Castel, Castle, Castillo, Château…

Castel, Castle, Castillo, Château…

Impossible de rester en place plus longtemps. Un week-end prolongé et hop nous voilà repartis !

Cette fois pas d’avion, pas de dépaysement mais un saut dans le temps. On fait juste un petit tour dans les départements voisins pour découvrir les châteaux de la Loire. Enfin quelques uns seulement.  D’abord direction le Maine et Loire, au sud d’Angers pour visiter le château de Brissac.

C’est le plus haut château de France, non pas en altitude, mais en nombre d’étages. Il en comporte 7. C’est un château privé qui appartient depuis 5 siècles à la famille de Cossé. Le propriétaire actuel est le 13ème Duc de Brissac.

Sa particularité est que les tours de l’ancien château subsistent devant la façade. Elles n’ont pas été démolies au moment de la construction du nouveau château par manque de moyens financiers. Cela lui donne un petit air asymétrique étonnant.

A l’intérieur les salles sont vraiment superbes : chambres, salle des fêtes, caves et même un théâtre au 2ème étage.

       

      

Malgré un temps menaçant, Les arbres centenaires du parc ajoutent au décor parfait qui entoure ce château hors du commun.

    

Après déjeuner, nous rejoignons la Touraine et le Château de Chenonceau en Indre et Loire. Loin du calme du matin, nous affrontons la foule impressionnante. Il est vrai que la renommée de Chenonceau dépasse largement les frontières françaises. On entend toutes les langues !  Il faut se munir de patience pour accéder à toutes les salles par des escaliers étroits.

Ceci dit, il vaut le détour. Il est particulièrement élégant avec ses arches qui enjambent le Cher et ses jardins parfaitement dessinés.

;

Ce château a une histoire singulière : d’abord offert par Henri II à sa favorite Diane de Poitiers, il sera récupéré par son épouse légitime, Catherine de Médicis, après sa mort. C’est elle qui construira la galerie au dessus du pont sur le Cher.

Il sera enfin embelli par Louise Dupin, célèbre pour son salon où se succèdent poètes, écrivains et scientifiques. Les œuvres d’art se dévoilent, l’architecture est originale et les salles sont magnifiques du sol au plafond