Tag Archives: espagne

Des formes et des couleurs, encore et encore

Des formes et des couleurs, encore et encore

On continue à optimiser notre temps. Donc petit déjeuner à 7h et départ à 7h45. Nous sommes seuls dans le métro en ce dimanche matin alors qu’hier soir en rentrant il était bondé. Il faut dire qu’il y avait un match de foot et que la station qui dessert notre hôtel est aussi celle du stade. Donc…

p1130640

Alors ce matin direction le Park Güell.Eusebi Güell, industriel et mécène de Gaudi, lui a confié la création d’une cité idéale qui devait accueillir une soixantaine de maisons. Au final seules 2 seront construites mais la marque de Gaudi se retrouve dans tous les aménagements de l’espace monumental du park :

des pavillons de l’entrée aux viaducs destinés à faciliter la circulation naturelle

p1130643  p1130655

de la grande place caractérisée par son banc sinusoïdal revêtu de trencadis à la salle hypostile, forêt de colonnes doriques destinée au marché

p1130664 p1130678 p1130681

du dragon, embème du park à l’escalier monumental

p1130691 p1130702

Là aussi tout est symbole. Il faudrait y passer des heures pour tout décortiquer. L’ensemble est vraiment fantastique. On retrouve ici les couleurs et les formes exotiques imaginées par Gaudi, incontestablement le maitre du modernisme et de l’avant garde du 20ème siècle.

Allez, on repart. Il fait toujours beau et bon, profitons en. On se dépêcha car on veut attraper la visite guidée en français de l’Hospital de la Santa Creu (Sainte Croix) i Sant Pau (Saint Paul) à 11h. On arrive in extremis. C’est l’ensemble moderniste le plus important de Barcelone, œuvre de Luis Domenech i Montaner. Cet hôpital a été construit entre 1902 et 1930 grâce au legs du banquier Pau Gil. Il s’agit en fait d’une ville dans la ville qui devait regrouper 48 pavillons isolés les uns des autres destinés à différentes spécialités médicales mais reliés entre eux par 1km de galeries souterraines. Avant-gardiste encore ! Cet hôpital n’est plus en service depuis 2009, le nouvel hôpital ayant été construit derrière celui-ci.

p1130793

Le bâtiment principal occupé par l’administration est richement décoré

p1130728     p1130760p1130729  p1130788

Mais la vraie merveille c’est quand on arrive sur la place centrale et qu’on découvre l’ensemble architectural formé par les pavillons : symétrie, couleurs et formes (encore et toujours) et le calme de l’espace ainsi constitué. Superbe !

p1130737   p1130744 p1130747    p1130772

On visite le pavillon chirurgical avec ses 3 blocs opératoires dotés de façades entièrement vitrées pour bénéficier de la lumière naturelle maximum et le pavillon de Sant Rafael avec sa grande salle commune baignée de lumière également qui accueillait au début du siècle 28 malades

p1130725

On profite du site au maximum et on reprend notre route. Pause déjeuner et on tente encore une fois d’accéder à une visite guidée en français au Palau de la Musica Catalana. Trop tard, les visites en français sont complètes. La prochaine est à 15h et en anglais. Pas de problème, on y va. Cette salle de concert privée est un exemple caractéristique du modernisme catalan et encore une réalisation de Luis Domenech i Montaner. Lumière, couleurs et formes, tout y est : une coupole de vert et de vastes fenêtres pour la lumière, un fond de scène représentant les 18 muses en pierre et mosaïques, un balcon aux colonnes toutes différentes. Au final c’est une salle unique à l’acoustique étonnamment excellente.

p1130803   p1130807 p1130831   p1130840

La façade n’est pas en reste

p1130854

En poursuivant notre chemin dans le Barri Gotic, le quartier historique de Barcelone, nous nous arrêtons boire un coup sur la Plaça Reial.

p1130857

Il ne nous reste plus le temps que pour une visite. Ce sera le Palau Güell, première réalisation d’envergure de Gaudi. C’était l’habitation de la famille Güell, immeuble de 5 étages au dessus d’un sous-sol qui servait d’écuries et qui est surmonté d’une terrasse aux multiples cheminées colorées. Dès l’entrée par de magnifiques portes en fer forgé on reconnait le souci du détail de Gaudi. Les plafonds en bois sculpté et le salon central, pièce maitresse du palais d’une hauteur de 15 mètres reflètent la grandeur voulue pour cet immeuble hors normes.

p1130862   p1130876 p1130879   p1130888 p1130891

La nuit est tombée, il est 19h30. On repasse par la Plaça Reial pour une petite sangria et on se rend à notre dernier rendez-vous de la visite au Tablao El Cordobes pour diner et assister à un spectacle de flamenco très pro. Belles performances vocales et physiques.

p1130919

Il est bientôt minuit et il nous faut rentrer. Il n’y a plus personnes dans les rues.

p1130929

Voilà ! Nous reprenons le chemin du retour demain matin. Séjour trop trop court. Il y a tellement de choses à découvrir dans cette magnifique ville. On reviendra sans aucun doute !

Maravillosa Barcelona

Maravillosa Barcelona

A l’occasion d’un week-end prolongé, nous partons à la découverte de Barcelone. Arrivés vendredi en fin de journée nous n’avons que le temps de partir à la recherche d’un restaurant où nous dégustons des tapas variées et délicieuses. Voilà pour le premier contact. Les choses sérieuses commencent ce matin. Nous attaquons par un tour panoramique en bus pour bien identifier les secteurs qui valent le coup. Le problème c’est que tout vaut le coup ! En 2 jours ça va être rude. Mais on ne se décourage pas tout de suite. On commence par la colline de Montjuic en traversant la place d’Espagne et le quartier construit pour l’exposition universelle de 1929. Beaucoup de monde sur les trottoirs : il y a un grand salon « Manga » qui doit attirer environ 30 000 personnes pour beaucoup équipés de costumes originaux. Du musée national d’art on domine la ville. La brume, liée à la proximité de l’océan d’un côté et des montagnes de l’autre, recouvre la ville mais la vue est quand même splendide.
p1130410

p1130430

Nous faisons ensuite un arrêt sur le site des installations sportives des jeux olympiques de 1992 dominé par la tour des télécommunications impressionnante.

p1130423

Ensuite, nous traversons le port, ses immenses bateaux de croisière (Barcelone accueille plus de 30 millions de touristes par an) et ses yachts hors norme. La ville a gagné plus de 10 km² sur la mer et ce n’est probablement pas fini, pus le quartier de Barceloneta et nous terminons sur la place de Catalunya, coeur de la ville.

La matinée est déjà passée. Il ne faut pas mollir car nous avons rendez-vous pour une visite de la Sagrada Familia à 15 h. Nous prenons la route à pied cette fois. On traverse la place de Catalunya et on se dirige vers le nord par le  le Paseo de Gracia. Le nez en l’air on admire les façades des immeubles. Ici c’était la guerre des architectes. Il fallait faire mieux que l’autre et ils s’en sont donnés à coeur joie. Cerda avait pensé un plan de la ville très géométrique fait de blocs carrés d’une centaine de mètres. Il fallait bien égayer tout ça.

p1130467    p1130472 p1130475

En plus il fait un temps superbe et la température d’une vingtaine de degrés est idéale. On continue notre route vers la Sagrada Familia, chef d’oeuvre d’Antoni Gaudi en chantier depuis 1882. Et ce n’est pas fini. Il devrait y avoir à terme 18 tours. Ya encore du boulot. La fin des travaux est annoncée pour 2026…peut-être.

p1130587

Nous arrivons un peu avant l’heure de notre entrée (tout cela est très réglementé). Nous avons donc le temps de manger un morceau et de faire le tour de la Basilique. Et c’est déjà impressionnant : la diversité des motifs, le souci du détail, les couleurs… On ne sait pas où porter le regard tellement il y a de choses à voir, sans parler de toute la symbolique attachée à chaque élément architectural voulue par Gaudi. C’est le 2ème site le plus visité en Espagne après l’Alhambra de Grenade et on comprend déjà bien pourquoi !

p1130487      p1130492 p1130493    p1130497

p1130499 p1130508    p1130560

Bon, on entre !

Wahoo !!!!

Les photos parlent toutes seules : une forêt de piliers colorés par la lumière qui entre à flot par les vitraux de couleurs chaudes à l’ouest et de couleurs froides à l’est. Quelle chance que le soleil soit avec nous !!

p1130514     p1130522 p1130531 p1130538 p1130541     p1130556 p1130523     p1130533

Alors là on est scotchés ! Difficile de repartir mais le temps passe et il y a tant à voir encore.

Alors on quitte la Basilique à regret en se disant qu’il faudra impérativement y revenir et on repart vers le Paseo de Gracia pour tenter de visiter la Casa Mila aussi appelée la Pedrera, un immeuble signé également Gaudi (omniprésent dans la ville). C’est sa dernière réalisation. La façade qui ondule, les murs peints, les combles et les cheminées aux formes extravagantes font de cet immeuble une oeuvre artistique à part entière.

p1130481   p1130575

p1130615   p1130612 p1130610

Voilà la nuit approche, on en a plein les pattes. On retrouve les copains pour un dernier tour dans le marché animé de la Bocqueria et dans la cathédrale toute proche, puis on remonte une nouvelle fois vers la place de Catalunya. Il est 20 h et on est fatigués mais on a bien optimisé. Demain sera aussi une grande journée

 

Plein de derniers

Plein de derniers

Après 1900 kms sur les routes d’Espagne et après avoir encore bien détérioré notre petit bilan carbone personnel, nous arrivons au terme de notre parcours. Tout au bout du bout de l’Espagne (enfin presque). En tout cas on a atteint la Méditerranée à Malaga.

P1020960

Donc, dernière visite au Musée Picasso (il est né à Malaga, ceci explique cela).

Dernières tapas y vino.

Derniers churros con chocolate.

P1020955

Dernières processions en ce qui nous concerne car elles vont se poursuivre un peu partout jusqu’à Dimanche. Autre style dans cette ville où les porteurs ne sont pas sous le char mais autour. Ils peuvent être jusqu’à 200 et ne se relayent pas mais font des pauses régulièrement rythmées par des pénitents qui agitent une cloche pour l’arrêt et pour le départ.

P1030027         P1030001 P1020997          P1020989 P1020975

Derniers tours de roues au volant de notre fourgonnette Pigeot qui aura néanmoins fort bien rempli son rôle.

Demain nous reprenons l’avion via Barcelone et nous retrouverons le sol français en début d’après-midi.

Prochain départ vers les USA fin juin !

La rouge et le noir

La rouge et le noir

A Grenade, l’Alhambra, la Rouge en arabe, est incontournable. Vraiment. C’est plus qu’un simple palais. Chargée d’histoire cette citadelle fut le dernier bastion tenu par les maures avant d’être reconquis par les Rois Catholiques (Ferdinand et Isabelle) en 1492. Ce qui mit fin à 700 ans d’occupation.

En arrivant du haut des tours de la forteresse nous dominons le quartier de l’Albaicin que nous avons parcouru hier et les anciens quartiers militaires.

P1020730         P1020737

Plus loin nous pénétrons dans les anciens bains qui servaient aux ablutions des musulmans.

P1020765

Sur tout le site on flâne dans les jardins qui mêlent harmonieusement les végétaux et l’eau. C’est vraiment agréable surtout qu’il fait déjà chaud en ce mois d’avril.

P1020781        P1020815 P1020807          P1020796 P1020795

Une vue générale permet de mesurer la beauté du lieu.

P1020823

Difficile encore une fois de quitter un endroit aussi plaisant ! Nous redescendons pourtant vers la civilisation pour visiter la chapelle royale où sont enterrés les Rois Catholiques. Un cénotaphe d’envergure trône majestueusement devant un immense rétable en bois sculpté. Magnifique ! (mais interdit de photos).

Après un excellent déjeuner local nous faisons une pause à l’hôtel car la journée est loin d’être terminée. Il nous reste à profiter encore des processions multiples et variées.

P1020836        P1020873

Le concours de boule de cire bat son plein et déjà elles commencent à prendre de l’ampleur !

P1020861

Pour terminer notre journée, nous allons visiter les palais nasrides dans l’Alhambra à la nuit noire. C’est vraiment une belle expérience. Les fins décors des palais sont très bien mis en valeur et cette balade dans la pénombre est vraiment sympa.

P1020944       P1020935 P1020921        P1020911

Pour redescendre vers le centre ville pas de taxi ni de transport en commun à 23 h, alors on descend à pied puis on croise une première procession puis une seconde, puis au coin de la rue de notre hôtel une troisième passe encore à minuit et demi. Au loin on entend encore les orchestres. Mais pour nous il est l’heure de l’extinction des feux !

Jésus, Marie et compagnie

Jésus, Marie et compagnie

Nous sommes arrivés ce matin à Grenade, la ville la plus visitée d’Espagne. Nous partons en balade dans le quartier de l’Albaicin qui se situe sur une colline face à l’Alhambra. Le point de vue y est admirable et la promenade dans les ruelles ensoleillées est un vrai plaisir.

P1020513       P1020518 P1020526

En redescendant, nous nous préparons à une soirée « processions ». Les officiels s’installent dans les tribunes et nous, nous louons des chaises pour être le plus confortable possible car ça va être long.Nous allons voir 4 processions comprenant chacune 2 chars (1 pour Jésus Christ, 1 pour la Vierge).

P1020545

et c’est parti pour 3 h de défilé. Ils sont fous ces espagnols ! Mais cela vaut vraiment le déplacement !

P1020548        P1020674 P1020649        P1020621 P1020618       P1020588 P1020573      P1020555

La nuit va tomber et les cierges sont allumés. Les enfants se pressent auprès des pénitents pour faire grossir une boule avec la cire qui tombe. Il y a compétition pour savoir celui qui fabriquera la plus grosse !

P1020550

 

Catolicos

Catolicos

Notre seconde journée à Séville sera catholique. Nous visitons d’abord la Cathédrale construite à l’emplacement d’une ancienne mosquée. Sa taille est impressionnante. Le plus grande du monde selon le guide ! Elle mesure quand même 160 m de long sur 140 m de large. Nous y passons plus de 2 h.

P1020327

Les vitraux et les orgues sont magnifiques.

P1020322          P1020321

Nous ne pouvons pas manquer la tombe de Christophe Colomb

P1020339

Nous montons ensuite en haut de la Giralda (presque 100 m de haut) pour découvrir un superbe panorama sur la cour des orangers de la cathédrale et sur la ville.

P1020380          P1020366

Nous partons ensuite à la recherche d’une procession (il y en a plein tous les jours) et nous passons par la place de la Mairie toute pavoisée.

P1020395

On s’installe sur un trottoir avec des autochtones (qui ont pensé au petit siège pliant) et on attend, on attend… Et la procession arrive. C’est toujours aussi émouvant et impressionnant. Surtout le changement de porteurs qui se déroule juste devant nous.

P1020471       P1020449 P1020441          P1020424 P1020417            P1020408

En repartant vers notre hôtel nous croisons une nouvelle procession et son premier char vraiment magnifique.

P1020488

D’Alcazar en Alcazar

D’Alcazar en Alcazar

Avant de quitter Cordoue, nous passons la soirée à l’Alcazar pour assister à un fort beau son et lumières.

P1020079           P1020094

Nous reprenons notre route vers le sud pour arriver de bon matin à Séville. Nous commençons par une visite guidée de la ville pour repérer les principaux monuments. Notre rendez-vous est au pied de la Cathédrale et de sa tour la Giralda. Elle tient son nom de la petite girouette perchée sur son sommet : 13 m de haut et 2 000 kg !

P1020112

Plus loin nous nous arrêtons sur la place d’Espagne construite à l’occasion de l’exposition universelle de 1929.

P1020125

Puis nous commençons à faire des plans pour voir une procession puisque nous sommes le dimanche des Rameaux et que Séville est le lieu où il faut être. Nos plans nous semblent plus ou moins difficiles à mettre en oeuvre lorsqu’au bout d’une rue nous apercevons un chapeau pointu blanc. Nous nous précipitons et voilà :

P1020147        P1020178

D’abord les premiers pénitents, puis le premier char évoquant le martyr de Jésus Christ

P1020182         P1020187

puis la musique et les pénitents portant la croix

P1020193              P1020207

puis encore des pénitents et le dernier char portant la vierge éplorée. Nous croisons les porteurs de char. Ils sont costauds mais permutent tous les 50 à 100 mètres tellement le premier char semble lourd. Ils sont 32 cachés sous une tenture sous le char. Impressionnant !

P1020171

Nous allons ensuite visiter les palais royaux de l’Alcazar,  visite rafraichissante après l’attente au soleil pendant le passage de la procession

P1020215     P1020242

Et en sortant nous voilà de nouveau en attente sur un trottoir pour voir passer une nouvelle procession. Cette fois les pénitents sont en noir et blanc.

P1020259

Musulmans et chrétiens entremêlés

Musulmans et chrétiens entremêlés

Cordoue, la ville aux multiples cultures laisse transparaitre une belle harmonie . L’exemple le plus frappant en est la Mezquita, grande mosquée occupée en son centre par une cathédrale. Incroyable ! On reste bouche bée devant la forêt de colonnes (854 au total) et la taille du site de plus de 2 hectares. Une pure merveille !!

P1010943          P1010980 P1010989        P1010997 P1010999

Nous faisons une balade dans le quartier juif et visitons la synagogue. Avant que les Rois Catholiques n’expulsent les juifs, il y avait 30 synagogues. Il n’es reste qu’une qui n’est plus utilisée.

P1010957       P1010970

Nous visitons ensuite l’Alcazar puis une autre partie de la ville qui se prépare également aux festivités de la semaine prochaine.

P1020031        P1020051

De Castille à Andalousie

De Castille à Andalousie

Nous suivons notre chemin dans les plaines du sud de la Mancha en direction de l’Andalousie. Mais avant de quitter la Castille nous nous arrêtons à Almagro. Cette petite ville est caractérisée par sa place verte et blanche sur laquelle nous gouterons un « chocolate con churros » Mmmmm !!

P1010895

Nous visitons le Corral de comedias, un théatre en plein air du 17ème siècle en parfait état.

P1010889

Plus loin les ruelles accueillent les palais de riches banquiers allemands qui s’installèrent ici aux 16ème siècle pour gérer les mine de mercure.

P1010900

En repartant nous escaladons la montagne pour nous approcher du château de Cazalda de Calatrava.

P1010909

Avant d’arriver à Cordoue, nous faisons une dernière halte à Bujalance. Ici on se prépare pour les cérémonies de la semaine sainte. Les peintres sont au travail pour blanchir les façades et la sainte attend sa première sortie dans l’entrée de l’église.

P1010923          P1010931

Nous pénétrons en fin de journée au coeur de Cordoue, dans de toutes petites ruelles, où est situé notre hôtel.

Sur les traces du Chevalier à la Triste Figure

Sur les traces du Chevalier à la Triste Figure

Pour traverser la Mancha, vaste plaine, nous suivons les traces de Don Quichotte, la célébrité du coin ! Nous faisons une pause café à El Toboso où Cervantes a localisé la Dulcinée. La carte du bistrot propose des Migas de Pastor (des miettes) mais nous n’y gouterons pas car il n’est que 10h du matin et c’est bien tôt pour une telle expérience !

P1010804

On peut facilement imaginer que la devise locale est « Quesos y vinos » (fromages et vins). Le fromage manchego (de brebis) est très réputée et cette région viticole est l’une des plus étendue d’Europe. Des vignes, des bodegas, des vignes, du vin, du vin …

P1010815

En continuant un peu plus à l’est, nous arrivons à Belmonte, petit village doté d’un beau château et d’une Collégiale extraordinaire pour un si petit lieu.

P1010817           P1010837

La journée ne saurait être parfaite sans un arrêt au pied des moulins tant redoutés par Don Quichotte. Ils sont trop beaux et inoffensifs !

P1010845

En fin de journée nous arrivons à Valdepenas  (une centaine de caves) où nous dégustons des plats manchegos accompagnés bien sur du vin local sur la place centrale !

P1010868