Tag Archives: usa2

Come back

Come back

Nous quittons Las Vegas sous quelques gouttes de pluie. Incroyable, quand on sait que la région ne reçoit que 10 cm d’eau par an.

Ainsi s’achève ce tour d’horizon rapide d’autres états unis, plaines et plateaux démesurés, canyons vertigineux, geysers somptueux, lieux chargés d’histoire, et mille et un souvenirs.

Les dernières vues sont celles prises du ciel dans l’avion qui nous ramène de Las Vegas à New York pour entamer la traversée de l’Atlantique qui nous fera retrouver l’Europe.

P1050681      P1050683 P1050687

On va savourer tout ça un petit moment, compléter par d’innombrables lectures associées (il y a matière) et vraiment réfléchir sérieusement au prochain départ parce que d’abord les voyages forment la jeunesse (dit-on et ça peut toujours être utile) et qu’enfin c’est trop trop trop bien !

Las Vegas, le retour !

Las Vegas, le retour !

Eh oui, le retour, ici à Las Vegas où nous avions fait un rapide passage il y a 3 ans. Cette fois, nous avons devant nous tout un après-midi et une soirée pour arpenter le Strip (le boulevard principal). Mais avant d’y arriver nous avons encore traversé de belles régions

P1050533 - Copie      P1050538 - Copie

Nous somme logés au MGM Grand Hôtel. Il porte bien son nom car il fut pendant longtemps le plus grand hôtel du monde : 5000 chambres ! En sortant de notre chambre, on regarde à gauche

P1050541 - Copie

Puis on regarde à droite

P1050542 - Copie

Impressionnant, surtout quand on sait que le parking est très très loin et que le strip est très très long. Bref à la fin de la journée, on a mal aux pieds. Donc on part faire la tournée des casinos. Il fait très chaud, mais moins que la dernière fois. On est quand même à plus de 35°C. C’est normal on est dans le désert !

P1050553 - Copie       P1050552 - Copie

On rentre dans le Bellagio. Très beau plafond floral !

P1050566 - Copie       P1050579 - Copie

Une serre géante a été reconstituée à l’intérieur.

P1050585 - Copie       P1050582 - Copie

Puis on ressort sur le boulevard. On aperçoit au loin le Venetian. On avait adoré la dernière fois, alors on y retourne

P1050597 - Copie        P1050603 - Copie

Un tournoi de poker est en cours et bien sûr toutes les machines à sous sont opérationnelles

P1050606 - Copie       P1050608

Un petit tour à côté du grand canal de Venise (au 2ème étage du casino) et dans le couloir de l’entrée et on repart.

P1050614     P1050618

Il nous reste encore à entrer au Paris Las Vegas

P1050626       P1050635

Et la nuit est en train de tomber. On profite des illuminations et on passe devant le Hard Rock Café, devant le New York New York (notez au passage le camion qui fait la promotion d’un spectacle de Chippendales (par pour nous cette année, la prochaine fois peut-être), devant la Statue de la Liberté (enfin une reproduction), devant nos amis les M&M’s et devant l’Excalibur (on se croirait à Disneyland).

P1050653    P1050662  P1050672      P1050664 P1050674

Après ce grand tour on rentre au MGM Grand. Il faut bien jouer un peu. Et ça marche : 1 dollar nous aura rapporté 51 dollars. Pas mal comme rendement. Allez, c’est dit on reviendra !

Page, enfin !

Page, enfin !

Il y a 3 ans, nous étions frustrés car nous n’avions pas eu le temps de nous arrêter à Page au bord du Lac Powell. Nous avons donc décidé d’y revenir et de rester une journée pour profiter des merveilles locales. Et quelle journée !!!!!

De bon matin nous commençons par une petite randonnée d’une heure pour aller voir Horseshoe Bend. Il s’agit d’un point de vue hors du commun sur un des nombreux méandres du Colorado. De loin on aperçoit juste le canyon.

P1050228

La balade est pentue et très sablonneuse mais la vue est impressionnante. Il est 8h30 et il fait déjà 33°C. On s’approche du bord (le plus possible, mais pas trop car pas de protection) et on admire. A chaque minute la lumière change.

P1050243       P1050234

On n’y reste pas trop longtemps car nous avons rendez-vous pour la visite en 4×4 d’Antelop Canyon. Merveille des merveilles ! On monte dans le 4×4, puis on arrive sur le site, désertique (il y a quand même un arbre, seul et unique) et surtout très ensablé. Les 4 roues motrices sont indispensables.

P1050274       P1050278

Et on arrive devant l’entrée.

P1050431

Ce canyon-fente est fabuleux. Il a été sculpté par le vent et les pluies torrentielles et il change de couleur en permanence. Il est large de 2 m au maximum et long de 200 m. Nous avons la chance d’y être à midi et d’avoir le soleil avec nous (ce qui n’était pas gagné d’avance car des orages étaient annoncés). Dehors il fait très, très chaud mais à l’intérieur on est bien. Plus que des mots, les photos donnent un bel aperçu du site.

P1050401       P1050296 P1050304         P1050314

P1050335         P1050314 P1050371      P1050377

Nous ressortons du canyon et faisons demi-tour. Pas le choix ! Les points de vue sont différents, les couleurs évoluent encore et le soleil se prend pour un projecteur de cinéma !

P1050392        P1050401 P1050413        P1050429

Mais notre journée ne s’arrête pas là. Nous avons prévu une balade de 2 heures et demi sur le lac Powell. Issu du barrage de Glen Canyon sur le Colorado, ce lac a 3 000 km de côtes. Nous entrons d’abord dans le Navajo Canyon. Les parois blanches indiquent le niveau le plus haut atteint par l’eau en 1983. En se vidant l’eau a laissé une couche de craie sur le grès rouge. C’est très esthétique avec la couleur verte de l’eau.

P1050460      P1050474 P1050486

Un peu plus loin nous retrouvons Antelop Canyon. A cet endroit il est plus large et bien sûr inondé par les eaux du barrage. Mais les couleurs sont aussi présentes.

P1050500        P1050502 P1050507

En revenant à notre point de départ nous admirons de nouveaux paysages sous l’orage qui menace. Nous passons entre les gouttes et rentrons à l’hôtel épuisés mais ravis.

P1050516       P1050526

 

Navajo land

Navajo land

Nous quittons la réserve des Utes. Les paysages changent encore. Nous sommes descendus de la Mesa pour nous retrouver dans une vaste étendue blanche.

P1050176

Ensuite nous nous arrêtons à Four Corners. La particularité du lieu est que 4 états se rejoignent en ce point : l’Utah, le Colorado, le Nouveau Mexique et l’Arizona. Je ne vous dit pas les poses prises par les uns et par les autres pour immortaliser le moment : à 4 pattes (1 membre dans chaque état), couchés, à 4 personnes on en met une dans chaque état… Et ça dure…

P1050182

Pour accéder au site nous devons payer un droit d’entrée à la tribu Navajo car nous sommes entrés dans leur réserve. C’est la plus grande réserve des Etats Unis. Elle s’étend sur 70 000 km² presque autant que le Benelux. Avec l’argent récolté ici et sur les autres sites exploités par les Navajos, ils ont entrepris un vaste programme d’investissement en écoles et hôpitaux. Il faut dire que les terres qui leur ont été attribuées sont vraiment désertiques (mais superbes, ce qui ne fait pas vivre son homme). Les habitations sont disséminées un peu partout dans la nature, certaines avec l’électricité d’autres sans.

P1050188      P1050191

Les paysages ont encore changé et on commence à retrouver la roche rouge qui nous avait tant marquée lors de notre précédent passage par ici.

P1050198

Notre route nous fait passer à Kayenta, point d’accès à Monument Valley. On ne peut pas résister à l’envie d’y retourner faire un tour. On va juste payer le droit d’entrée aux Navajos et aller déjeuner au Visitor Center qui domine le site. Assis sur une terrasse dominant tout l’espace, c’est du pur plaisir !

P1050216      P1050212 P1050203      P1050202

Mais nous ne pouvons pas nous y attarder car l’heure tourne. Les paysages changent encore un peu plus loin.

P1050220

Nous arrivons à 16 h à Page où nous allons rester 2 nuits. Et bonne surprise, il n’est que 15h. La réserve des Navajos a 1h de décalage avec le reste de l’état en été, été d’ailleurs que l’on sent bien ici car nous venons d’atteindre les 40°C ! On va surement faire un tour à la piscine de l’hôtel.

La petite maison dans la falaise

La petite maison dans la falaise

Nous passons toute la journée dans le Mesa Verde National Park. Ce plateau domine le sud ouest du Colorado. Il n’est plus très verdoyant car il a subi des incendies assez violents qui ont laissé une forêt d’arbres morts.

P1050013

Mais nous ne sommes pas ici pour la forêt. En effet ce parc incroyable nous permet de visiter des villages troglodytes creusés dans des falaises abruptes. On en avait déjà vu de loin dans le canyon de Chelly lors de notre précédent voyage. Cette fois nous avons eu l’opportunité de les visiter de l’intérieur.

Mais avant de commencer il faut expliquer plusieurs choses. Tout d’abord Mesa Verde a été habitée dans les années 500 par les Anasazis (les ancêtres des indiens Hopis. Ils vivaient sur les mesas et cultivaient le maïs et les haricots. Vers la fin des années 1100 ils se déplacèrent dans les falaise. On n’en connait pas la raison. Ces habitations accrochées aux parois des canyons ont été redécouvertes en 1880.

Nous commençons par la visite (assez accessible par un petit sentier) de Spruce Tree House.

P1050058         P1050026

Il faut bien imaginer que les seuls accès  à ces villages se faisaient par l’escalade des falaises. Tout était transporté sur la tête ou le dos des anasazis qui creusaient des prises pour les pieds et les mains dans la paroi !

Nous descendons dans une « kiva » pièce circulaire qui servait de lieu de pratique religieuse ou de salle de réunion. Pas le choix pour y accéder, il faut descendre par l’échelle. Dans ce village il y a 114 pièces et 8 kivas. On pense qu’une centaine de personnes y vivait.

P1050040

L’après-midi nous faisons le tour du canyon principal. Il y a des villages partout dans la falaise. Sur les photos d’ensemble il faut bien regarder pour les voir.

P1050089     P1050090

P1050086     P1050087

P1050102     P1050105

P1050108

Et nous arrivons à Cliff Palace. Ce village comprend 217 pièces et 23 kivas massés dans une vaste cavité. On peut également y voir un tour circulaire et une tour à 4 étages. L’accès est un peu plus compliqué puisqu’il faut emprunter un escalier en pierres très pentu et plusieurs échelles. Mais ça en vaut vraiment le coup !

P1050135     P1050139 P1050154     P1050120

C’était vraiment très impressionnant. En fin d’après-midi et après tous ces efforts, nous prenons un pot à la terrasse de lodge où nous passons la nuit au coeur du parc. On en profite pour admirer les canyons au loin sous le soleil couchant.

P1090559

Demain nous faisons route vers l’ouest comme les pionniers. Notre prochaine étape est le Lac Powell.

Canyon noir et rouges montagnes

Canyon noir et rouges montagnes

Nous avons encore passé une journée incroyable. Je l’ai déjà dit à maintes reprises mais ce pays est vraiment surprenant par la diversité et l’immensité  de ses paysages. Après une soirée moyenne à Gunnison où il a été très compliqué de trouver à diner, nous partons vers le Black Canyon of the Gunnison River. Sur la route nous nous arrêtons au bord d’un des 3 barrages qui régule le cours de la rivière. Celle-ci a pour particularité de perdre plus d’altitude en 70 km au fond de son canyon que le Mississippi sur toute sa longueur.

P1040791

Et nous voilà au sommet du Black Canyon : 800 m de hauteur et écartement minimal entre les falaises de 300 m !

P1040807         P1040823

Plus loin on  a l’impression que quelqu’un s’est amusé à peindre la paroi abrupte.

P1040831

Nous déjeunons à Montrose au pied du canyon et nous visitons un musée sur les Utes, tribu indienne locale. Les tipis sont forcément exposés devant le musée. Nous découvrons la danse de l’ours, traditionnelle chez les Utes. C’est une danse qui donne la part belle aux femmes puisque ce sont elles qui choisissent leur cavalier. Elle est même représentée sur une peau exposée dans le musée.

P1040844      P1040850Nous nous dirigeons maintenant vers Durango où nous couchons ce soir. Une route de montagne (encore une, nous sommes toujours à plus de 2 500 m d’altitude) longe un joli torrent. Très bucolique.

P1040894

Et tout à coup au détour d’un virage, waouh ! Les San Juan Mountains nous offrent le plaisir d’une myriade de couleurs. De loin :

P1040899

Et de plus près, c’est encore plus beau !

P1040903      P1040902

Et là on va passer une heure magnifique car nous empruntons la Million Dollar Highway.

P1040914

Ce n’est qu’une route me direz-vous. Eh bien non car elle serpente entre de nombreuses mines d’or datant de la ruée vers l’or et en plus, cerise sur le gâteau, elle est dominée par les sublimes sommets des San Juan Mountains.

P1040937       P1040940 P1040942       P1040911

P1040949       P1040954

Toutes les constructions sont en piteux état y compris un pont suspendu que je ne vous conseille pas d’utiliser.

P1040919

Dernière étape avant Durango, Silverton, ville minière agréablement restaurée pour le plaisir des touristes nombreux. Nous ne nous y attardons pas car après avoir passé une grande partie de la journée à 30°C, il fait maintenant très frais et il tombe quelques gouttes.

P1040970        P1040988 P1040992

A noter, les rues adjacentes et/ou parallèles à la rue principale ne sont pas goudronnées comme dans beaucoup de petites villes que nous avons traversées. Les panneaux « stop » sont même posés au milieu du carrefour. Et tout le monde doit marquer le stop. Le premier arrivé repart le premier. Toute une organisation ! Difficile à appliquer en France.

P1040997

La ruée vers l’or

La ruée vers l’or

Nous quittons Denver sans en avoir rien vu hormis les gratte-ciels qui entourent notre hôtel dans Downtown. Ceci dit ce n’était pas vraiment l’objet de notre passage ici.

P1040640

Nous continuons notre route vers le sud. Nous nous arrêtons à Manitou Springs, petite ville coquette au pied du Pikes Peak (4 300 m) réputée pour ses 11 sources d’eau minérale. On a même pu y goûter !

P1040657      P1040667

Au détour des rues, plusieurs curiosités : un mur peint vraiment réussi, une boutique pour faire le plein d’armes de toutes sortes et, dans le style de la barrière de skis vue hier, un banc en snowboard. Ici on ne manque pas d’imagination !

P1040655        P1040668 P1040658

En sortant de Manitou Springs nous suivons un side-car qui roule à vive allure. Il est plutôt curieux puisque le passager est un chien à lunettes (certains se rappelleront du chien à roulettes, c’en est un également). La conductrice lui parle et il aboie ! On n’a pas pu les prendre en photo de face, dommage !

P1040673

A midi nous sommes à Cripple Creek (à 3 200 m). En 1900 environ 500 compagnies minières opéraient dans le secteur pour exploiter les filons d’or et la population avoisinait les 50 000 âmes. Depuis la ville s’est reconvertie (comme beaucoup d’autres) en ville de jeux et de casinos. Il y en a pléthore. La ville est toutefois sympa à parcourir avec ses publicités peintes sur les murs et son petit train.

P1040680     P1040686 P1040687     P1040692 P1040699

Quelques miles plus loin nous arrivons à Victor

P1040716

C’est une ville un peu fantôme qui, elle, n’a pas basculé dans le monde des jeux. Plusieurs mines désaffectées dominent le bourg. Il faut quand même imaginer que cette ville a été l’une des plus importantes du Colorado à la fin du 19ème siècle avec plus de 12 000 habitants.

P1040708     P1040715

Nous sommes sous l’orage mais nous pouvons quand même voir une mine d’or en activité sur la route qui nous ramène à Cripple Creek. Sa taille est impressionnante. Mais comme il pleut à torrent nous ne sortons pas de la voiture pour tenter de piquer une pépite ou deux. Ce n’est pas encore aujourd’hui que nous ferons fortune.

P1040721     P1040723
En filant vers Gunnison où nous faisons étape nous apercevons de nombreuses maisons plus ou moins en ruine, restes d’une période florissante où le chemin de fer et l’appât de l’or permettaient une pleine activité.

P1040740   P1040739

P1040759

Un peu plus loin, un pré. Il parait qu’il y aurait eu une ville à cet emplacement. Elle est vraiment fantôme celle là !

P1040764

La dernière partie de notre balade nous amène à emprunter la Colegiate Peaks Scenic Bymay qui longe une série de montagnes culminant toutes à plus de 4 000 m. Nous n’en avons pas encore fini avec les Rocky Mountains !

P1040768

Entre 2700 et 3700

Entre 2700 et 3700

Nous passons la journée en altitude. Il faut dire que depuis notre départ nous sommes dans les Rocheuses et  rarement en dessous de 1500 m. Entre Cheyenne, capitale du Wyoming et Denver, capitale du Colorado, notre lieu de destination il n’y a que 100 miles. Mais ce serait trop simple d’y aller directement Aussi nous faisons un petit crochet de 150 miles dans le Rocky Mountain National Park : des montagnes, des vallées glaciaires, des lacs et la plus haute route des USA qui culmine à 3700 m. Le souffle est court, on ne va pas courir un 100 m et ça nous rappelle notre balade sur l’altiplano andin. Il fait quand même environ 20°C ce qui n’est pas mal à cette hauteur. Les paysages sont toujours démesurés et magnifiques.

P1040520       P1040535 P1040540       P1040545

En redescendant vers Denver nous nous arrêtons à Georgetown, petite ville ayant conservé un quartier de  plusieurs bâtiments datant de la ruée vers l’or très bien rénovés et entretenus. Nous sommes encore à 2700 m d’altitude.

P1040574        P1040578 P1040569

On pousse un peu plus loin et on visite Silverplume. Ici il n’y a pas de rues goudronnées, certaines maisons ont été réhabilitées, d’autres tombent en ruine. Au passage on admire la jolie petite église avec sa cloche attenante.

P1040586      P1040595 P1040596      P1040602

Il y a même un autochtone qui a trouvé de bon goût de construire sa clôture avec des skis. N’importe quoi ! Il est vrai que nous sommes tout près d’une énorme station de sport d’hiver, The Winter Park.

P1040592

Nous arrivons tard à Denver après avoir croisé un embouteillage monstre de plusieurs miles. Les habitants de Denver quittent la ville car demain c’est férié : c’est l’independance day, fête nationale américaine et ce sont les vacances.

La traversée du désert d’herbe

La traversée du désert d’herbe

Ca y est, ça recommence : des étendues et des routes droites sans personne à perte de vue. Nous traversons le Buffalo Gap National Grassland : de l’herbe, de l’herbe, de l’herbe ! pas un arbre à l’horizon et nous repassons une nième fois dans le Wyoming.

P1040420      P1040431 P1040432

Nous faisons une halte à Fort Laramie. Ce fort construit en 1843 par des trappeurs pour faire le commerce des peaux de castors notamment avec les indiens a ensuite servi de base de protection pour les caravanes de pionniers qui se dirigeait vers l’ouest. Puis dans les années 1860 il a servi de base militaire dans la guerre contre les indiens. Du fort d’origine en bois il ne reste rien hormis une gravure. Certains bâtiments ont été parfaitement restaurés et entièrement meublés avec les meubles de l’époque. A voir !

P1040448        P1040450 P1040454        P1040466

Pas très loin on peut voir les traces des chariots des migrants de l’époque. Plus de 500 000 pionniers attirés par l’or de l’ouest ont traversé ces contrées : le california trail entre 1841 et 1868, l’oregon trail entre 1843 et 1868 et le mormon pionner trail entre1846 et 1868.

P1040476

Nous reprenons l’autoroute que l’on croit sans fin.

P1040485

En fin de journée nous arrivons à Cheyenne. Pas un chat ne traine dans les rues à 18h. Incroyable. On se demande où ils sont tous passés.

P1040491

Dans les ruelles derrière les immeubles, les installations électriques sont remarquables !

P1040493

Nous dinons à côté de la gare très élégante et siège du musée de l’Union Pacific Railroad qui a construit une des premières lignes de chemin de fer américaine. Une exposition de bottes géantes donne des airs de musée d’art contemporain aux rues abandonnées.

P1040495       P1040499

PS : il y a un nouvel article sur Alcabena.

4 présidents et 1 chef indien

4 présidents et 1 chef indien

Nous commençons notre journée par la visite du mémorial national du Mont Rushmore. Là encore le site est bien connu des cinéphiles puisque c’est sur cette montagne que la dernière scène de « La mort aux trousses » se situe. Impressionnante cette sculpture monumentale en granit. Les figures hautes de 18 mètres représentent 4 des présidents les plus marquants de l’histoire américaine. De gauche à droite : George Washington, Thomas Jefferson, Théodore Roosevelt et Abraham Lincoln. Nous sommes à plus de 1700 mètres d’altitude et nous allons passer la journée entre 1700 et 2000 m.

P1040288

Avec cette photo on n’imagine pas qu’ils sont perchés en haut d’une montagne. Avec celle-ci on se rend mieux compte.

P1040256

Après la visite du musée fort bien documenté et qui explique clairement comment les travaux de sculpture et d’entretien sont réalisés par des acrobates, nous prenons la direction du Custer State Park à travers les Black Hills. Un petit tunnel et au loin une vue panoramique sur le Mont Rushmore qui n’est encore pas bien loin.

P1040300      P1040309

Nous entrons dans le parc où nous pique-niquons. Il fait beau mais pas encore très chaud. En repartant nous nous retrouvons bloqué dans un énorme troupeau de bisons qui se balade sur la route. Enorme embouteillage ! Nous y passons une heure avant de faire demi-tour pour prendre une autre route.

P1040330      P1040342

Nous empruntons ensuite la Needles Highway, la route des aiguilles. Elle porte bien son nom car elle serpente à travers une forêt de pins et de formations granitiques ressemblant à des aiguilles voulant percer l’horizon. Superbe !

P1040359        P1040366

Sur la photo qui suit il faut imaginer que nous sommes passés par le petit trou entre les rochers avec la voiture. Ca passe mais c’est juste.

P1040383

Un peu plus loin nous nous arrêtons au Crazy Horse Mémorial. Là encore une sculpture monumentale est en construction. Un dénommé Korczak a acheté cette montagne et commencé a scultpé le chef indien Crazy Horse dans les années 40 pour rappeler au monde que les Black Hills sont avant tout une terre indienne et sacrée. Il est mort en 1982 et sa femme et 7 de ses 10 enfants poursuivent, depuis, son œuvre grâce à l’argent collecté par la fondation du même nom. Un travail de titans.

P1040405        P1040409 P1040411

Nous dinons à Keystone, ville touristique à une seule rue au pied du Mont Rushmore.

P1040416

Demain, direction plein sud !