Tag Archives: usa3

Déambulation à Seattle

Déambulation à Seattle

Pour notre dernière journée de promenade américaine, nous sommes à Seattle. On va marcher ! Dès le matin la météo nous dit temps nuageux et pas très chaud. On se couvre, on prend les k-way, on ne sait jamais, d’autant que la ville est réputée pour son climat pluvieux et on part. Juste en face de notre hôtel ce trouve la bibliothèque municipale. Très bel édifice et c’est l’heure du lavage de vitres, ici avec la nacelle, mais sur l’autre façade c’est varappe.

P1030256     P1030258

Nous nous dirigeons vers le quartier historique de la ville au sud, bon petite histoire qui date de la fin du 19ème siècle. Nous parcourons le Pionneer Square Historical District où là aussi, comme à Portland, les immeubles anciens côtoient les buildings ultra-modernes. Nous passons près de la King Street Station avec son campanile.

P1030271    P1030274

Dans ce quartier, nous rencontrons beaucoup de SDF, car c’est ici que se trouvent les lieux d’accueil de jour. Nous remontons ensuite vers le nord du centre ville en direction du Pike Place Market, un énorme marché sur plusieurs niveaux en bordure de mer. Nous y flânons un moment avant de nous arrêter déjeuner dans un Oyster Bar (bar à huitres) après avoir fait une incursion dans un pub irlandais pour voir à la télé comment se déroule la 1/2 finale de foot entre la France et la Belgique.

P1030300    P1030301

Le ciel s’est dégagé en partie et le soleil nous accompagne. Sur le front de mer, l’autoroute. Ce n’est pas terrible !

P1030312    P1030320

Après le marché, nous remontons encore vers le nord de la ville jusqu’à l’Olympic Sculpture Park, un jardin situé près du musée d’art moderne où sont exposées des sculptures originales. Pour arriver jusqu’à là nous avons monté, descendu, monté, car la ville est construite en partie sur des collines qui longent la mer et comme à San Francisco (mais en modèle plus réduit) ce n’est pas plat, loin s’en faut. En contrebas du parc, la voie de chemin de fer et un nouveau train de marchandises : 3 locos et 100 wagons. Le port de Seattle n’est pas loin et les porte-containers sont nombreux. Il faut bien évacuer toutes ces marchandises !

P1030334    P1030338

Ici nous sommes de retour à côté de la Space Needle. Le ciel est bien bleu maintenant et les immeubles se reflètent les uns dans les autres.

P1030346    P1030349

Nous n’avons pas fini notre tour. Un passage par Westlake Center, zone commerciale, puis par un immeuble dont on se demande comment il tient debout !

P1030353     P1030358

Il est 4h 30, on s’arrête manger une glace parce que, du coup, il commence à faire chaud et on va au Columbia Center, immeuble de 73  étages au sommet duquel a été aménagé un observatoire. Là, la vue vaut le détour.

P1030365    P1030369

La zone portuaire est assez impressionnante ainsi que l’arrivée des ferries et les autoroutes surchargées. Mais nous ne verrons pas le Mont Rainier aujourd’hui. Il est « out » ! C’est ce qu’on dit ici. Les nuages lointains nous le cachent.

P1030378     P1030381

P1030383

En revenant vers notre hôtel, on repasse à nouveau à côté de la Smith Tower que nous avions vue le matin sous le ciel gris. Elle est quand même plus belle à cette heure. Un dernier joli building pour terminer et pour arroser notre prochain départ, un mojito,parce qu’on aime ça et un burger parce qu’on est en Amérique.

P1030394     P1030396

Demain on repart en fin de matinée pour l’aéroport et après quelques heures de vol nous serons de retour dans nos pénates.

 

La mère des eaux

La mère des eaux

Et nous remontons vers Seattle, notre destination finale. Après le désertique Mont St Helens hier, nous rendons visite au glacial Mont Rainier. Au réveil, le temps est bien couvert et nous imaginons déjà que nous ne verrons pas de près ce dernier volcan incontournable de la chaine des Cascades. Nous l’avions vu de loin à notre arrivée, mais nous espérions bien l’approcher. Mais heureusement ce n’était que des nuages volatiles qui se sont désintégrés le temps pour nous d’arriver aux portes du Mont Rainier National Park. La majeure partie de la route d’accès par l’est se déroule dans la forêt. Donc on s’impatiente. D’abord on s’arrête pour admirer un joli torrent et dans un grand virage aménagé en parking, enfin, la montagne se révèle à nous.

P1030126    P1030129

Son premier nom lui a été donné par les tribus indiennes : Tahoma ou Tacoma qui signifie « la mère des eaux » car avec ses 25 glaciers et des chutes de neige pouvant aller de 13 mètres à 25 mètre par hiver, elle alimente une vaste région en eau. C’est aussi et surtout un volcan, certes inactif depuis 2000 ans, mais qui peut lui aussi se réveiller bientôt. On voit d’ailleurs bien les cratères environnants. En attendant il est toujours le plus haut sommet de la chaine des cascades à 4392 m. Nous montons à 2000 m pour en profiter.

P1030149    P1030152

P1030160    P1030185

Et de l’eau, il y en a : torrent blanc; White River, ou vert à Panther Creek,

P1030180    P1030194

P1030196

des lacs cernés de neige comme le Reflection Lake, le bien nommé,

P1030190    P1030214

des cascades, Narada Falls et Christine Falls, grondantes provoquant arc en ciel et brume d’eau,

P1030233   P1030243

P1030247

Nous changeons de point de vue en contournant la montagne par le sud. Toujours aussi beau. De nouveaux glaciers nous font face. On ne se lasse pas du spectacle !

P1030210     P1030221

P1030222

Et toujours présent dans le paysage, le Mont Adams que nous n’aurons pas le temps d’approcher. Il faudra qu’on revienne !

P1030176

Ce soir nous arrivons à Seattle sous la pluie, le temps change vite. Espérons qu’il restera encore un peu de soleil pour nos derniers jours ici.

Le chaos et la création

Le chaos et la création

Nous quittons Portland et l’Orégon sur une dernière image des reflets dans les vitres des buildings.

P1030026

Aujourd’hui, notre seule visite est pour le Mont St Helens dans l’Etat de Washington. Un magnifique volcan dont la dernière éruption date du 18 mai 1980, (hier donc !) et cela après 125 ans de calme. Nous approchons et bien que la montagne soit encore loin, nous suivons la vallée de boue qu’il a provoqué.

P1030043

Il faut dire qu’après quelques mois de tremblements de terre au printemps qui a précédé l’éruption, le volcan a commencé à gonfler. Puis le 18 mai, tout un pan de la montagne s’est mis à glisser vers le bas avant qu’une explosion gigantesque équivalente à 1500 bombes atomiques se déclenche. Dans l’affaire la montagne perd 400 m de haut et laisse apparaitre une énorme cavité.

P1030071

Cette éruption provoque un énorme nuage de cendres qui obscurcit le jour, fait jaillir des torrents de boue et de rochers, des nuages de gaz à 500°C et dévaste les forêts alentours sur 650 km². Le bilan sera de 57 morts, en partie des scientifiques, des journalistes et quelques irréductibles n’ayant pas voulu quitter leur maison. Après le chaos, et quelques années d’instabilité (des signes d’activité ont été relevés jusqu’en 2008), il semble de nouveau au repos.

P1030051    P1030059

P1030077

Et non il ne fume pas, ce ne sont que des nuages !

Le volcan a recréé un nouveau paysage, creusant, modelant de nouvelles collines et en son centre on revoit apparaitre le cône de ce qui sera peut-être le lieu de la prochaine éruption. Tout autour, les fleurs multicolores mettent en valeur les restes des arbres morts et le volcan lui-même. Ces jolies fleurs rouges sont des indians paintbrush.

P1030068  P1030092

P1030073    P1030081

P1030082

Plus loin, le Mont Adams, le second sommet le plus haut de la chaine des Cascades, s’est fait volé la vedette par le Mont Rainier, plus haut, et le Mont St Helens au pouvoir explosif.

P1030069

Cette visite était passionnante mais aussi impressionnante par l’ampleur du phénomène intervenu ici et en constatant comment les plantes survivent et s’épanouissent dans un environnement qui apparaissait comme lunaire et sans vie.

Portland la verte

Portland la verte

Nous séjournons dans la plus grande ville de l’Orégon, Portland. Cette ville de 500 000 habitants est très agréable avec ses nombreux parcs et jardins aménagés sur les rives de la Willamette River. En tout cas nous n’avons pas l’impression d’être dans une grande ville. Notre hôtel est situé dans downtown, au centre donc de la ville, ce qui nous facilite la visite. Nous prenons notre petit déjeuner sur Pioneer Courthouse square où des food trucks proposent de la nourriture variée. Il y en a environ 600 dans la ville, c’est dire si ce type de repas est apprécié. Les fontaines sont originales et le cannabis de premier choix !

P1020947    P1020951

P1020960

Chemin faisant, nous admirons l’architecture locale et nous arrivons au bord de la rivière. Ce matin, c’est samedi alors nous croisons des joggers, des cyclistes, des familles avec glacières et sièges de camping sur le dos en partance pour le bon lieu de pique-nique. Et nous arrivons au saturday market, un grand marché artisanal très agréable.

P1020959    P1020961

P1020969

Ici on a su conserver des immeubles anciens qui côtoient les buildings flambant neufs. Le ciel se reflète dans les façades et tout cela est du plus bel effet. En tout cas nous, on adore !

P1020982    P1020983

P1020989    P1020997

En fin de matinée nous nous rendons dans un second marché important mais celui ci est principalement consacré aux aliments bio et à la nourriture vegan. Nous mangeons sur un banc, comme tout le monde, chacun d’entre nous choisissant un stand de son choix pour se nourrir. Il y en a pour tous les goûts. L’après-midi nous allons visiter les jardins de Pittock Mansion, une jolie villa qui domine la ville. Au loin le Mont Hood est aujourd’hui bien dégagé !

P1020998    P1030003

P1030019

Nous redescendons à pied à travers la forêt dans laquelle se trouve ce quartier résidentiel. Belle balade !

P1030021 P1030022

Le long de la Columbia River

Le long de la Columbia River

Nous quittons Pendleton, la ville du rodéo, pour descendre le cours de la Columbia River jusqu’à Portland.

P1020836

Le barrage de The Dalles a englouti la chute de Celilo, un très important site de pêche des tribus indiennes locales qui une fois encore se virent déposséder de leur lieu de vie. Ces chutes n’étaient pas très hautes mais en volume d’eau, elles étaient les 6èmes plus grandes du monde. Nous suivons la rivière tandis qu’un petit train de 75 wagons tiré par 2 locomotives entre en gare.

P1020846    P1020858

P1020872     P1020876

Au loin le Mont Hood, 3300 m, se distingue à peine.

P1020878

Nous visitons le Columbia Gorge Discovery Center, un musée tout aussi intéressant que celui d’hier et qui montre bien l’évolution des territoires indiens dans le temps. Sans commentaire !

P1020887     P1020888

Nous déjeunons à Hood River avant de tenter de voir les nombreuses chutes qui longent la rivière. Mais l’accès est interdit sur une grande partie de la côte suite à un incendie qui a provoqué des chutes de pierres et d’arbres et l’instabilité des pentes. On peut quand même voir les Multnomah falls et en faisant un détour les Latournell falls.

P1020915     P1020940

Le vue est toujours magnifique sur la Columbia. Et pour finir nous entendons siffler le train avant de le voir défiler cette fois-ci avec 3 locomotives ! Mais où s’arrêteront-ils ?

P1020931     P1020941

P1020920

Sur la terre ancestrale des Nez-Percés

Sur la terre ancestrale des Nez-Percés

Nous quittons notre charmant hébergement campagnard en emportant avec nous la pensée du jour qui dit qu’il faut longtemps pour se faire de vieux amis.

P1020784    P1020786

Nous remontons vers le nord dans les Wallowa Mountains. Attention sur la route on trouve des biches, des écureuils, et une vache ! La vue matinale est un peu brouillée mais les fleurs des prairies subalpines forment un joli parterre de couleurs.

P1020792    P1020793

P1020803    P1020807

Nous retrouvons les Blue Mountains et nous arrivons à Joseph, chez les cow boys et les indiens mais plus précisément sur le territoire ancestral des Nez-Percés. En fait ils s’appellent Nee-Me-Poo. Le nom français est un mystère. Sombre histoire que celle de cette tribu mais qui ne nous est pas inconnue pour l’avoir déjà entendue lors de nos précédents voyages. Donc ça commence par des colons qui investissent les terres d’autochtones. Au début on sympathise, on fait un peu de troc, puis les évangélistes de tout bord arrivent. Ça commence à se gâter. Puis après quelques débordements (des morts de part et d’autre) on découvre que les montagnes du coin cachent de l’or. Donc de traité en traité, les indiens se font éjecter de chez eux. Certains acceptent de quitter la place pour une micro-réserve plus loin, d’autres se révoltent et entrent en guerre. C’est le cas de Chief Joseph (ou Tonnerre qui gronde sur la montagne). Il finira par tenter de s’échapper au Canada avec sa tribu, mais sera rattrapé par 4 compagnies de soldats (il faut au moins ça pour 400 indiens dont plus de la moitié sont des femmes, des vieillards et des enfants) à 70 km de la frontière, déporté en Oklahoma puis rapatrié dans la micro-réserve initiale. Et l’or et les terres seront pour les colons. Bref, l’histoire traditionnelle des colons envahisseurs !!!

P1020809    P1020811

P1020812     P1020816

P1020819

Bon, tout ça n’est pas très drôle, alors on va déjeuner pour s’en remettre. Le plus gourmand d’entre nous n’hésite pas un instant devant ce bel édifice : méga-brownie sundae. Il n’en a pas laissé une miette !

P1020820

En début d’après-midi la température monte à 37°C et nous traversons une zone agricole. Puis c’est une nouvelle immensité qui s’offre à nous .

P1020822     P1020823

Nous arrivons à Pendleton (où nous allons passer la nuit) pas trop tard ce qui nous laisse le temps d’aller visiter le Tamastslikt Cultural Institute, musée au cœur de la réserve indienne Umatilla qui retrace la vie des tribus de la région, Cayuse, Umatilla et Walla Walla. Très beau musée, bien documenté et accessible.

P1020829

Happy 4th July

Happy 4th July

Nous faisons toujours route vers l’est en ce jour de célébration de l’indépendance. D’ailleurs il faudrait peut-être déclarer notre allégeance au drapeau !

P1020789

En attendant, sur notre route nous croisons un village fantôme, Whitney, quasi inhabité et les panneaux indicatifs de l’état du risque incendie. Il commence enfin à faire un peu chaud, mais pas de quoi déclencher des incendies massifs.

P1020682    P1020684

Nous traversons la forêt de Malheur (ça ne s’invente pas) pour arriver à Sumpter, joli petit village où nous faisons le tour d’une méga-drague utilisée dans le lit des rivières pour faciliter la recherche d’or,  alors que les habitants vêtus de bleu, blanc, rouge, ont organisé un vide-grenier. 4 Juillet oblige !

P1020691    P1020700

Nous passons par Baker City pour visiter l’Oregon Trail Interpretive Center. Ce musée retrace le voyage des quelques 400 000 pionniers partis à la découverte de nouveaux territoires. Du Missouri à l’Oregon, ils ont affronté les indiens, les maladies, la faim, le froid à bord de leurs charriots. Très beau musée où nous avons eu également le droit à un mini-concert de chansons locales.

P1020708    P1020709

P1020719    P1020714

Aujourd’hui tout est fermé et nous craignons de ne pas trouver un endroit où déjeuner. Mais après de nombreux miles dans une zone désertique nous arrivons dans un village nommé Richland (pays riche, on se demande où ils ont trouvé ce nom !) et miracle un petit resto est ouvert jusqu’à 14h. Ça tombe bien il est 13h30. Ouf ! Puis nous reprenons notre chemin jusqu’à Halfway, notre étape du jour où nous déposons nos valises dans une ravissante petite maison traditionnelle. Trop mignonne !

P1020773     P1020729

Mais notre journée n’est pas terminée pour autant. Et hop on reprend la voiture pour aller dans le Hell’s Canyon. Ce canyon a été formé par la Snake River que nous avions déjà suivie lors d’un précédent séjour. C’est l’un des plus profonds des USA.

P1020761     P1020750

P1020762

Des pécheurs jalonnent la rivière, avec, bien sur, un drapeau américain bien en évidence.  Le barrage du Hell’s canyon est imposant et le lac qui en résulte est bien calme.

P1020755     P1020759

Nous rentrons à Halfway et après une courte visite nous nous précipitons vers le seul restaurant ouvert qui ferme à 19 h en raison des festivités prévues pour la soirée.

P1020770     P1020771

Colline Art

Colline Art

Notre journée est consacré au « Colline Art ». Comme nous sommes en pleine nature, point de Street Art à l’horizon. Alors on fait avec ce qu’on a ! Mais avant cela nous allons au Smith Rock State Park. Et nous retrouvons les petits alignements de boites aux lettres. Toujours sympa !

P1020558    P1020565

Ce parc étend ses falaises multicolores au dessus de la Crooked River. C’est le paradis des alpinistes et des randonneurs, mais également celui des golden eagles, des aigles dorés. Pour ceux qui, à une époque, ont longuement discuté du poids des nids de cigogne, nous avons trouvé mieux ici. Les nids de ces aigles mesurent une fois et demi la taille d’un homme et pèsent … 1 tonne ! Un aigle en construit en moyenne 8, se sert d’un seul tandis que les autres nids servent à marquer son territoire. Trop forts !

P1020569     P1020577

Nous continuons notre route et au détour d’un virage, voici les premières collines peintes. Nous entrons dans le John Day Fossils Beds National Monument. Ces bandes colorées ont été formées il y a 30 millions d’années par une série d’éruptions volcaniques qui ont déposé des centaines de mètres d’épaisseur de cendres de couleurs différentes. L’érosion a fait le reste en mettant au jour ces couches successives. Le résultat est stupéfiant ! Et tout cela est réalisé sans trucage.

P1020581    P1020585

P1020586    P1020593

P1020609    P1020620

P1020623     P1020631

On en a pris plein les yeux et la matinée est passée à toute vitesse. On s’arrête pour déjeuner à Mitchell, petit village bien typique de l’ouest dans son jus.

P1020644    P1020977

Notre découverte du John Day National Monument n’est pas terminée. Nous allons maintenant au Foree’s Turbulent Worlds où d’autres collines colorées nous attendent. Nous passons maintenant dans les verts. Les mêmes effets (éruptions, chutes de cendres, nuées destructrices) ne provoquent donc pas les mêmes effets. Mais c’est tout aussi agréable à regarder. Et pour terminer notre journée, nous faisons un dernier arrêt au pied du Sheep Rock avant d’arriver à notre hôtel à John Day.

P1020659    P1020660

P1020663    P1020674

 

Les pieds dans la lave

Les pieds dans la lave

Nous quittons Chemult, son motel (le nom est gravé sur le banc sculpté), ses petits écureuils, sa nationale passante. D’ailleurs de nombreux trucks la fréquente et particulièrement ceux qui transportent les troncs d’arbre. Ce qui est sympa c’est que quand ils sont vides ils replient la remorque. Original, et certainement bien pratique pour les conducteurs.

P1020458     P1020465

P1020459

Nous empruntons la Cascade Lakes Scenic Byway, route touristique qui serpente à travers un paysage jalonné de nombreux lacs. Mais après quelques kilomètres ce n’est pas un lac qui attire notre regard, mais une énorme coulée de lave. Nous sommes au cœur d’un site volcanique et nous allons y passer la journée. Nous profitons aussi des lacs, ici le Devil’s Lake

P1020473     P1020484

Cette région est dominée par le Mont Bachelor, le Broken top, et le massif des Three Sisters, qui se reflète dans les eaux du Sparks Lake.

P1020494     P1020499

Malgré le grand beau temps il fait un peu frisquet, nous sommes encore en altitude, à environ 1800 m.

P1020500

A midi, nous faisons une pause déjeuner à Sunriver, puis l’après-midi est consacré au Newberry National Volcanic Monument. Ici la zone volcanique a été formée par l’éruption de nombreux volcans et les successives coulées de lave couvrent 800 km². Comme à Crater Lake, le sommet du volcan Newberry s’est effondré en une immense caldera. Un immense lac s’est formé puis a été séparé en deux par une nouvelle coulée (Paulina Lake et East Lake). Du haut de Paulina Peak (2400 m) la vue est sublime sur les lacs et on voit très bien l’énorme coulée de lave en contrebas.

P1020517    P1020520

C’est la Big Obsidian Flow, dans laquelle nous allons ensuite nous balader (pas d’inquiétude, aucune éruption n’est programmée dans la journée !). Elle a été formée il y a 1300 ans, autant dire hier au regard des autres éruptions de la région et elle couvre presque 300 hectares. Dans ce monde minéral, peu de place pour la végétation. Les rochers en obsidienne luisent sous le soleil. C’est vraiment très impressionnant de l’intérieur.

P1020530    P1020532

P1020538    P1020547

ET pour finir la journée, nous faisons un dernier arrêt au Lava Lands visitor center, tout près d’une autre coulée de lave avec vue au loin sur les Three Sisters.

P1020549

Une bien belle bassine !

Une bien belle bassine !

Alors donc, nous changeons d’air. Après l’air de la mer, nous allons essayer l’air de la terre. On part vers l’est bien tôt, à 7h, car l’étape du jour est assez longue. Après 2 heures de route, c’est l’heure du café. On trouve de petits kiosques où les locaux s’arrêtent avec leurs gros pick-up pour commander leur café. Il n’y a bien que des français pour venir à pied ! Après ce petit intermède nous entrons dans la Umpqua National Forest, traversée par la Umpqua River.

P1020344     P1020347

Cette région est réputée pour ses chutes d’eau. On en compte 25. Nous nous arrêtons à la Toketee Falls et ses 2 chutes consécutives, puis à la Clearwater Falls où l’eau se disperse à travers les troncs et les rochers moussus.

P1020355       P1020363

P1020372

Et vers midi, nous arrivons à notre destination du jour, le Crater Lake National Park. La bassine donc ! Ici il s’agit d’un lac créé à la suite de l’éruption du Mont Mazama il y a 7700 ans. Cette éruption a vu s’effondrer le pic de la montagne, pour laisser la place à un profond bassin. Des siècles de pluie et de neige l’ont rempli. Il faut dire qu’ici à 1880 m d’altitude il tombe environ 13 mètres de neige par hiver. Ce lac est d’une profondeur incroyable (600 m) et il mesure environ 8 km de diamètre et ne s’écoule pas à l’extérieur.

P1020380    P1020389

On en fait le tour en théorie en une heure, mais c’est tellement beau qu’on y passe tout l’après-midi, de point de vue en point de vue. Sa couleur est trop belle.

P1020396     P1020404

On s’arrête au Pumice Castle, pour admirer la couleur orangée des rochers en pierre ponce, puis au Phantom Ship Overlook, nommé ainsi car cette petite île ressemble à un bateau (enfin avec un peu d’imagination).

P1020403      P1020411

10 kilomètres plus loin ce sont les pinnacles, des fumerolles qui se sont fossilisées en fines aiguilles d’une trentaine de mètres de haut.

P1020416    P1020421

Puis nous passons devant les Vidae Falls. Il est 15h30 et avec tout ça nous n’avons pas encore déjeuner. Un encas s’impose au Rim Village, face au lac.

P1020425     P1020426

Nous arrivons presque au terme de notre circuit circulaire. Il nous reste à admirer la Wizard Island, petit volcan issu d’éruptions ultérieures à la formation du lac il y a 7300 ans. Ce dernier point de vue au Watchman Overlook met encore plus en évidence la couleur inouï de ce lac.

P1020439     P1020446

P1020451    P1020455

Et cette bassine là ne donne pas lieu à polémique. C’est la nature qui la remplit tout simplement !